Conservation des produits agricoles: 16 coopérations équipées par le projet « Feere Diyara »

44

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, a présidé, le samedi 25 mars, la cérémonie de remise des matériels et équipements aux coopératives et associations apparentées de Zantiébougou, dans le cadre du projet ‘’Feeré Diyara’’ (la commercialisation a été bonne). Le projet ‘’Feeré Diyara’’ intervient dans les régions de Koulikoro, Ségou, Mopti et Sikasso.

Porté par l’Ambassade du Canada en partenariat avec notre pays et doté d’un budget de 6, 265 milliards, ce projet œuvre pour l’amélioration des conditions de conservation et de commercialisation des produits agricoles.
La cérémonie a enregistré la présence du représentant de l’Ambassade du Canada, Christian ALIX ; du représentant de l’Alliance agricole internationale, Richard LACASTE ; du président de l’APCAM, Bakary TOGOLA ; des autorités administratives et coutumières de Bougouni, de Zantiébougou et des centaines de femmes des coopératives de femmes de Zantiébougou et environnants.

Apporter de la valeur ajoutée aux produits agricoles :
L’objectif du projet ‘’Feeré Diyara’’ est de renforcer les capacités des organisations de producteurs et productrices (coopératives et associations apparentées) des régions concernées, en se concentrant sur l’amélioration de la commercialisation de leurs excédents céréaliers et maraichers.
Aussi, le projet inscrit dans ses actions le renforcement des capacités des agents des Chambres d’agriculture, des Directions de l’agriculture et des prestataires de services afin que ces derniers soient en mesure, à leur tour, de soutenir durablement le développement des organisations de producteurs.

À long terme, le projet ‘’Feeré Diyara’’ ou « la commercialisation a été bonne » doit contribuer à l’accroissement des revenus nets des producteurs et à la diminution de l’insécurité alimentaire des ménages, en améliorant la disponibilité et l’accès à des produits céréaliers et maraichers de qualité.
Le maire de Zantiébougou Seydou KONE, et le chef du village Sounkalo DIAKITE ont tour à tour exprimé la satisfaction des populations de la contrée du ‘’Tiendougou’’ pour avoir bénéficié le soutien du projet ‘’Feeré Diyara’’. Ils ont soutenu que Zantiébougou regorge beaucoup de potentialités naturelles, économiques et humaines et n’échappe pas malheureusement aux différents maux que vit tout pays en voie de développement. Le maire a essentiellement mis l’accent sur l’insuffisance des infrastructures pour la maitrise de l’eau, le tarissement précoce des cours d’eau et le mauvais état des pistes rurales.

La porte-parole des bénéficiaires, Korotoumou KONE, présidente de la Coopérative Sabati, a exprimé la joie des femmes de Zantiébougou et remercié notre pays et ses partenaires canadiens pour l’initiative du projet ‘’ Feeré Diyara’’. La porte-parole des femmes a pris l’engagement qu’un bon usage sera fait des équipements dont 44 % sont alloués aux organisations féminines.

De son côté, le représentant de l’Ambassadeur du Canada, Christian ALIX, a rappelé l’importance de l’agriculture dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté. Selon lui, la coopération canadienne focalise ses interventions sur le développement local et en particulier sur le secteur agricole. Il a informé que présentement, le Canada finance huit projets opérationnels dans notre pays pour un montant de plus de 80 milliards de FCFA, sur la période 2014-2019.

Le représentant canadien a souligné que dans ses interventions, le projet ‘’Feeré Diyara’’ se distingue à travers des appuis et l’amélioration des conditions de production, de conservation et de commercialisation pour contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire et l’autonomisation socioéconomique des femmes.
« Ce projet vise à renforcer les capacités des organisations des producteurs et des productrices de 16 coopératives et associations à travers l’amélioration de l’accès à des produits et services de qualité, des infrastructures de stockage, de conditionnement et de transformation », a affirmé Christian ALIX.

Pour sa part, le représentant de l’Alliance agricole internationale, Richard LACASTE, dira que leur organisation et le Canada sont de la même famille, car l’Alliance est formée par des représentants des coopératives, des producteurs et productrices agricoles du Canada. Il a soutenu que leur slogan est : « Se professionnaliser et s’équiper pour réussir sa commercialisation ». D’où la remise des équipements pour professionnaliser les producteurs et renforcer leur capacité à travers la formation tout en mettant à leur disposition les appuis nécessaires pour mettre en place des coopératives capables de gérer les équipements.

Le représentant de l’Alliance agricole internationale a enfin déclaré que le projet ‘’Feeré Diyara’’, qui appuie 16 coopératives, touche 32 000 personnes dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.
Une solution au défi de stockage :

Le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA, a salué les records dépassés cette année dans les productions céréalières et cotonnières dans notre pays. Selon lui, ces résultats encourageants qui constituent une première dans l’histoire agricole du Mali sont le fruit des facilités que le Président de la République a accordé au monde paysan. Après avoir salué les efforts déployés par le ministre de l’Agriculture, les cadres du département et des services de l’agriculture, et la détermination des paysans, le président de l’APCAM a plaidé afin que le projet ‘’Feeré Diyara’’ soit vulgarisé davantage dans notre pays pour améliorer les conditions de production, de conservation et de transformation des produits agricoles pour diminuer les pertes. Il a saisi l’occasion pour appeler les paysans à la cohésion et à la solidarité gage de l’épanouissement du monde rural.

Dans son intervention, le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, a indiqué que cette initiative du projet ‘’ Feeré Diyara’’ est fortement appréciée par le gouvernement du Mali, si bien qu’au nombre des contraintes liées à la production et à la commercialisation des produits agricoles dans notre pays, figurent en bonne place l’insuffisance d’infrastructures de stockage des récoltes.

Le ministre DENON a rappelé que le projet ‘’Feeré Diyara’’ ou « la commercialisation a été bonne » est un projet cofinancé par le gouvernement du Mali et le gouvernement du Canada à travers Affaires mondiales Canada pour une durée de cinq ans avec un coût total de 6, 265 milliards de FCFA.

Les réalisations du projet ‘’Feeré Diyara’’ sont entre autres 6 magasins de céréales d’une capacité totale de 6 600 tonnes ; 10 cases de conservation d’échalotes d’une capacité totale de 200 tonnes ; 27 batteuses de riz de type SOCAFON ; 5 batteuses de céréales sèches…

Le ministre de l’Agriculture a affirmé avec satisfaction que ce projet palliera à l’insuffisance d’équipements de post récolte et d’infrastructures de stockage collectif au niveau des coopératives qui constituent un handicap à l’amélioration de la qualité des céréales.

PAR MODIBO KONE


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here