Crise du football : La fédération rouvre ses portes

68

Hier matin, les huissiers ont descellé les portes du siège de l’instance dirigeante du football national, avant de procéder à l’inventaire des bureaux. L’opération s’est déroulée sous la surveillance des policiers du 14è arrondissement

Mise sous scellée depuis le 8 mars suite à la dissolution de son Comité directeur par le ministre des Sports, la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) a repris du service hier. Tôt le matin, Me Demba Diallo et Me Nouhoum Tamboura du cabinet de Me Boubacar N. Diallo, accompagné du directeur national des sports et de l’éducation physique, Brahima Fomba et de quelques membres du Comité provisoire de normalisation du football (CONOR), sont venus au siège de la FEMAFOOT pour desceller la porte d’entrée principale et procéder à la réouverture des bureaux. L’opération s’est déroulée en présence des policiers du 14è arrondissement venus pour sécuriser les lieux et de l’huissier de la FEMAFOOT, Me Amadou Sissoko. Tous les bureaux ouverts ont été inventoriés par les trois huissiers qui ont, ensuite visité la cour et pris les noms des travailleurs présents au moment de l’opération.

«La semaine dernière, on a fait un communiqué pour inviter les employés de la fédération à reprendre le travail ce mardi 28 mars. Après l’inventaire, les huissiers prendront les noms de tous les travailleurs présents et qui souhaitent continuer leur travail sous la direction du CONOR. Nous sommes là ce matin pour cette opération et jusque-là, tout se passe bien», expliquera un membre du CONOR rencontré sur les lieux. «Nous rappelons aux travailleurs qu’à partir d’aujourd’hui, ils peuvent venir travailler. Le CONOR s’engage à assurer leur sécurité et à respecter leurs droits, mais je précise que cet appel s’adresse uniquement à ceux qui sont prêts à travailler avec le CONOR», insistera notre interlocuteur, avant d’indiquer que la première conférence de presse du président du CONOR, Sidy Diallo se déroulera probablement cette semaine. En attendant, la Commission réunification du football poursuit ses visites de prise de contact.

Après avoir rencontré l’Union des jeunes musulmans du Mali, le Guide d’Ançardine, Ousmane Chérif Madane Haïdara, les familles fondatrices de Bamako et l’Archevêque de Bamako, Me Magatte Sèye et ses hommes se rendront démain à Nioro pour s’entretenir avec le Chérif, Mohamedoun Ould Cheickna Haïdara. Ces différentes visites ont pour but d’expliquer les raisons qui ont poussé le gouvernement à dissoudre le comité directeur de la FEMAFOOT d’une part, et d’autre part, solliciter le soutien et les bénédictions de tous nos compatriotes pour permettre au CONOR de remettre le football malien sur de bons rails. Le programme de la semaine prochaine prévoit plusieurs rencontres avec les acteurs du football, notamment les présidents des clubs et des districts, le Comité national olympique et sportif (CNOS). Déjà, le président du CONOR, Sidy Diallo a adressé une lettre à tous les présidents de clubs pour les convier à une rencontre et seul un club a décliné l’invitation.

Toutes les autres équipes ont donné leur accord, qu’elles soient de l’élite ou des divisions inférieures. Commentaire d’un membre du CONOR : «quand les gens acceptent de s’asseoir autour d’une même table, tout devient possible». L’autre priorité du CONOR est la reprise des compétitions. Selon nos informations, le CONOR examine actuellement deux propositions : la reprise du championnat avec les clubs qui le désirent ou le remplacement de cette compétition par la Coupe du Mali. Les partisans du Comité directeur dissout revendiquent 13 clubs de première division et 6 ligues, mais plusieurs équipes ont démenti avoir signé la pétition publiée sur les réseaux sociaux et on sait également que les ligues de Bamako, Ségou et Kayes sont dirigées chacune par deux bureaux. «Les ligues de Bamako, Ségou et Kayes n’ont jamais été du côté de la fédération.

En réalité, ce sont les bureaux qui ont été illégalement mis en place par l’ancien Comité directeur qui sont avec la FEMAFOOT. Ils n’ont jamais été majoritaires», martèle notre source qui révèle que c’est l’ancien secrétaire général de la fédération, Boubacar Thiam qui est pressenti pour remplacer Yacoubadjan Traoré au secrétariat général. «C’est un cadre, un homme d’expérience qui n’est plus à présenter. Pour moi, c’est un bon choix et on peut lui faire confiance pour diriger ce poste stratégique», dira notre interlocuteur. 24h avant la réouverture des bureaux de la fédération, les partisans du CONOR ont organisé un grand meeting de soutien qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes à l’Hippodrome. Une dizaine de clubs sur les dix huit que compte la première division, six ligues et

quatre des six districts de la ligue de Bamako, étaient représentés à ce meeting. «Nous soutenons à 100% la décision du gouvernement de dissoudre le Comité directeur de la FEMAFOOT. Notre football a tout perdu dans cette crise, il était temps pour les autorités de siffler la fin de la récréation. Force restera à la loi quelle que soit la suite des événements», a martelé l’un des organisateurs sous les ovations de la foule. «Nous nous préparons à d’autres actions dans les prochains jours, nous demandons à tout le monde de rester derrière l’Etat et à ne céder à aucune provocation. Le dénouement est proche», renchérira un autre.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here