Des adjoints promus

51

Le ministre de l'Economie et des Finances vient de faire trembler le microcosme des directeurs des finances et du matériel (DFM). Avant d’opérer ces mutations, il avait demandé à tous les DFM de lui envoyer leur CV pour constituer une banque de données des DFM. Tous les DFM ont presque refusé de lui envoyer leur CV. Certains ont demandé à leurs adjoints de le faire parce qu'ils n'avaient pas besoin de banque de données.

C'est ainsi qu'avec les nouvelles mutations, plusieurs DFM adjoints ont été promus DFM dans des départements ministériels. Le ministre a aussi mis l'accent sur la compétence, l'intégrité et les capacités de chaque DFM. Le ministre de l'Economie et des Finances, pour ne laisser place à aucun malentendu, a établi lui-même sa liste de nouveaux DFM, fait les mutations avant de faire sa communication verbale. Aussitôt après la validation de sa proposition, qui a été signée par le Premier ministre, puis le président de la République, il n'a demandé l'avis d'aucun ministre. Personne ne savait qui allait devenir son DFM.

Le nouveau gouverneur béni
La notabilité a béni le nouveau gouverneur dans le salon d’honneur des élus de l’islam, sur le tapis sacré des serviteurs d’Allah. Saluons les fidèles marabouts qui ont accepté avec honneur et dignité le tout nouveau gouverneur venu demander la bénédiction des Oulémas de Tombouctou. À ces voix les plus autorisées de parler de Tombouctou, se sont joints les chefs traditionnels et coutumiers de la ville. L’hôte était heureux de voir le vrai visage et d’entendre la voix parfumée de sa nouvelle circonscription administrative. Au cœur des échanges, la situation actuelle que traverse Tombouctou, le rôle et la place de la notabilité pour redonner à la ville historique son passé glorieux qui a fait sa réputation de cité pacifique et tolérante.

L’imam Ben Essayoutty, porte-parole de ces illustres personnalités, a rassuré le gouverneur Koima de leur volonté de ne ménager aucun effort pour l’atteinte de la noble et exaltante mission qui lui a été assignée. Il s’agit pour le chef de l’exécutif régional de retrouver des sages qu’il avait auparavant côtoyés, car il n’est pas à son premier séjour à Tombouctou, et beaucoup de ses collaborateurs reconnaissent en lui une ouverture d’esprit et une capacité d’analyse digne d'un représentant de l'Etat.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here