Insécurité routière : 725 piétons tués sur la route en 2015

27

Tous les ans, dans le monde, plus de 270 000 piétons meurent sur la route. Au Mali, en 2015, cent vingt-cinq piétons ont trouvé la mort sur la route. Ce qui représente 22% du nombre total de décès liés aux accidents de la circulation routière.

 Le Mali, à l’instar de plusieurs pays francophones, a célébré le vendredi 24 mars 2017 la journée nationale de la courtoisie sur la route. Le ministre de l’Equipment, des Transports et du Désenclavement, Traoré  Seynabou  Diop, dans sa vision de sécuriser tous les usagers de la route, en partenariat avec le comité national de sécurité routière, a procédé  au lancement de la 7ème édition de la journée nationale de la courtoisie sur la route au rond-point du Grand hôtel. C’était en présence du directeur général de l’agence de la sécurité routière (Anaser), Mamadou Sidiki Konaté.

Le thème de cette 7ème édition est «le respect des passages piétons». Selon le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, dépourvu de protection, le piéton est souvent considéré comme un usager qui n’a pas droit à l’espace routier ; ce qui le rend particulièrement vulnérable. Elle dira que  la journée nationale de la courtoisie sur la route constitue l’opportunité de mettre un accent sur les règles évidentes de courtoisie dans la circulation routière. Traoré Seynabou Diop a également remarqué que l’usager de la route n’est pas très courtois aujourd’hui, surtout envers les piétons. À cet égard, elle a exhorté les usagers motorisés à faciliter la traversée de la chaussée aux piétons.

En s’adressant particulièrement aux piétons, le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, leur demande de traverser la chaussée avec prudence, d’emprunter les passages piétons, d’utiliser les passerelles et de solliciter l’assistance des policiers pour faciliter la traversée de la chaussée chaque fois que cela est possible. Elle a enfin indiqué que l’Assemblée nationale a voté une loi pour que le port du casque soit obligatoire. Avant d’ajouter que «la sensibilisation que nous faisons va nous amener petit à petit à faire que la loi soit une exigence».

 

Selon le directeur général de l’agence nationale de la sécurité routière, Mamadou Sidiki Konaté, les statistiques montrent que la discourtoisie a été source de plusieurs accidents de la circulation routière. À l’en croire, l’analyse montre que lorsque qu’on observe la courtoisie, lorsqu’on est tolérant sur la route et lorsqu’on n’est pas fâché dans la circulation, on peut facilement éviter les accidents. Pour M. Konaté, la discourtoisie constitue l’un des facteurs d’accident de la circulation routière qu’il faut combattre. C’est pourquoi il a souligné qu’il faut sensibiliser d’une part  les usagers d’engins, pour leur dire de respecter les passages piétons, et d’autre part les piétons, de ne pas se permettre de traverser la route à tous endroits. Mamadou Sidiki Konaté a aussi demandé aux piétons d’utiliser les passerelles, avant d’exhorter tous les usagers d’engins à respecter les piétons.

Par ailleurs, aux dires du directeur général de l’Anaser, les statistiques de l’année 2015 montrent que 125 piétons ont trouvé la mort sur les routes. Il a aussi souligné que cette journée de sensibilisation s’entend à toutes les intersections de Bamako et toutes les régions du Mali. Il faut noter que le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a fait une remise de casques aux usagers de passage.

Diango COULIBALY


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here