Résultats définitifs de la situation alimentaire: Plus de 600 000 personnes classées en insécurité alimentaire sévère

28

Plus de 600 mille personnes sont actuellement en insécurité alimentaire sévère, selon les résultats définitifs de l’analyse de la situation alimentaire du Mali. Ces résultats, rendus publics le 28 mars, concernent 49 cercles du pays et les 6 communes du district de Bamako.

Il ressort que la production agricole est jugée moyenne à bonne dans le pays. Cependant, on note des zones de mauvaises productions, notamment dans le Sahel Occidental, dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao.
Sur le plan pastoral, le disponible fourrager est globalement moyen avec là aussi des déficits importants notamment dans le Gourma de Tombouctou et Gao et par endroits au Sahel occidental. L’insécurité civile perturbe aussi les activités économiques dans le nord et le centre du pays.

Ainsi, selon les projections : 600.778 personnes sont classées en insécurité alimentaire sévère et 3 233 166 personnes en insécurité alimentaire modérée.
Globalement, la population en insécurité alimentaire pour la période de soudure est de 3 833 994 personnes soit près de 20% de la population malienne.

Pour faire face à cette situation d’insécurité alimentaire, les experts ont entre autres recommandé de mettre en œuvre un programme d’assistance alimentaire en faveur de ces 600 778 personnes en phase 3 et pire. Il est aussi recommandé d’améliorer la disponibilité et l’accès à l’aliment du bétail dans les zones en déficit fourrager (4 000 Tonnes), de mettre en œuvre des actions de résilience comme les transferts sociaux, les aménagements de proximité….
Autres recommandations: procéder à des actions de reconstitution des moyens d’existence à l’endroit des populations déplacées et réfugiées de retour; poursuivre le renforcement des actions de prévention de la malnutrition qui est un problème préoccupant dans l’ensemble du pays.

Ces mesures devraient permettre au gouvernement et à ses partenaires d’anticiper sur les questions de vulnérabilité alimentaire. « C’est pourquoi, le Commissariat à la Sécurité alimentaire s’attellera dans les jours à venir, à la finalisation de l’élaboration du Plan national de réponse aux difficultés alimentaires au titre de la campagne agricole 2016-2017», a déclaré Oumar Ibrahim Touré.

La validation de ce plan suivra la procédure habituelle jusqu’au Conseil national de sécurité alimentaire. «Ensuite, l’Etat et ses partenaires engageront des actions concrètes en faveur des populations vulnérables afin d’éviter à notre pays une situation contraignante au plan alimentaire et nutritionnelle », a poursuivi le commissaire à la sécurité alimentaire.

Soumaila T. Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here