zone cotonnière de Fana : La qualité un défi majeur à relever

25

La production cotonnière de la  filiale Centre de la campagne qui vient de s’achever, se chiffre à 108.000 tonnes de coton presque égrenées, couplées à 320.000 de production céréalières. La commercialisation 2016/2017 se déroule normalement et le problème de qualité reste le défi majeur à relever durant toute la campagne avec une réalisation actuelle de 74 pour cent en grades de tête.

Le dimanche 26 mars 2017, le Pr Baba Berthé a visité et rencontré les travailleurs de l’usine CMDT de Fana. Il avait à ses côtés Bakary Togola président de la C-CSPC, le secrétaire général de la section filière coton de la CMDT, Issa Finéré Dembélé, le directeur des ressources humaines, les conseillers techniques agricole et industriels, les directeurs agronomiques et qualité, le responsable de la communication et autres spécialistes .

Le PDG et sa délégation ont eu droit à une visite guidée et commentée par les responsables de l’usine et du garage. Au cours de visite le Pr a appris assez sur l’usine et constaté un important stock d’intrants en transit dans des magasins.

A l’instar des autres filiales de la CMDT, une campagne se termine et une autre commence. Malgré le zèle, la détermination, l’engagement et l’agressivité du personnel de cette filiale, la campagne 2016/ 2017a été marquée par un début difficile et un arrêt précoce des pluies. L’information a été donnée au PDG, lors de cette visite par son représentant à Fana, Founéké Sissoko, administrateur général. Si la filiale centre a réalisé 108000 tonnes, force est de savoir que la qualité du coton a été en deçà des attentes du directoire.

Arrosée par deux rivières, le baoulé et le Bagoé, cette filiale englobe la totalité du cercle de Dioila et six communes du cercle de barouéli. L’introduction de la culture du coton à Fana date de 1959, la création de la région CMDT remonte à 1970.La filiale centre a été créée en 2009.

Le secrétaire général des travailleurs de l’usine CMDT de Fana Mahamane Djitèye a salué la parfaite entente entre le syndicat et l’administration, a attiré l’attention du PDG sur la problématique des saisonniers, maillon essentiel dans la campagne. Djitèye a apprécié les efforts de la direction générale de la compagnie et celui  du camarade secrétaire générale de la section filière coton , Issa Finéré Dembélé.

L’administrateur général de la filiale centre a dans son exposé a parlé de l’organisation de la filiale, du bilan provisoire de la campagne 2016/ 2017. Il a mis à cet effet, l’accent sur la pluviométrie, la production coton graine, la production céréalière, les entrées usines, le paiement coton graine, les remboursements. Ibrahim  Sissoko s’est étendu sur la tendance des marchés terminés, la qualité du coton fibre de la date du 1er octobre au 20 mars 2017 ; la réception et la mise en place des intrants de la campagne. Cette présentation a aussi porté sur les activités industrielles, le plan de campagne 2017/2018, les difficultés rencontrées durant la campagne en cours et les préparatifs de la nouvelle campagne. L’administrateur général a conclu en indiquant que la commercialisation 2016/2016 se déroule normalement et est en avance par rapport à 2015 en ce qui concerne les évacuations et l’égrenage du coton graine. A l’en croire, le problème de qualité reste le défi majeur à relever durant toute la campagne avec une réalisation actuelle de 74 pour cent en grades de tête. Selon monsieur Ibrahim, le remboursement du crédit est de 86,08 pour cent dans les organisations paysannes payées.

Le secrétaire général a invité ses camarades au travail collégial bien fait , à l’entente, à la sauvegarde de l’outil sans laquelle, il ne saurait y avoir de bons émoluments. Le problème des saisonniers, la question des avancements et le paiement des allocations par l’INPS ont été largement débattus.

Sinaly


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here