Audit des marchés publics et règlement des litiges : L’ARMDS outille les premiers acteurs en ligne

72

L’Autorité de régulation des marchés et délégation des services publics a mis en route un projet de formation de 700 acteurs de la commande publique à l’intérieur du pays

Pour mieux gérer les conflits nés des procédures de passation de marchés publics, l’Autorité de régulation des marchés et délégation des services publics (ARMDS) juge nécessaire de former les acteurs impliqués dans toute la procédure

Ainsi, sur financement de la Banque africaine de développement (BAD) à travers le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE), l’ARMDS a mis en route un projet de formation de 700 acteurs de la commande publique à l’intérieur du pays. Quatre sessions de formation ont déjà été organisées à l’intention de ceux la région de Kayes sur la commande publique. C’est dans ce même ordre d’idée que la session de Bamako qui durera 5 jours, a démarré lundi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM)

Pour le président de l’ARMDS, Dr Allassane Ba, les marchés publics sont importants dans l’économie nationale. C’est pourquoi, la formation de tous les acteurs de la commande publique constitue un sacerdoce pour la structure régulatrice, qu’est l’ARMDS. L’objectif de la présente formation, dira Allassane Ba est de permettre d’échanger en profondeur sur les normes applicables à l’audit des marchés publics ; le processus de réalisation d’une mission d’audit des marchés publics ; les risques généraux liés au choix des missions ; l’exploitation des rapports d’audit des marchés et les processus de règlement des litiges dans le domaine des marchés publics et des délégations de service public.

Et le président de l’ARMDS d’expliquer qu’il existe des principes fondamentaux qui gouvernent les marchés publics. Il s’agit de l’économie et l’efficacité du processus d’acquisition ; le libre accès à la commande publique ; la légalité de traitement des candidats, la reconnaissance mutuelle et la transparence des procédures, à travers la rationalité, la modernité et la traçabilité des procédures. Quant au règlement des litiges nés de la passation des marchés publics, Dr Ba estime qu’il relève d’une activité quotidienne de sa structure. Celle-ci doit œuvrer pour corriger les violations et irrégularités constatées à l’occasion des recours adressés au comité de règlement de l’ARMDS par les candidats et les soumissionnaires.

Au cours de l’année 2016, 1627 marchés ont été exécutés au montant total de 696 095 265 670 FCFA par les autorités contractantes. De même, entre 2013 et 2016, la moyenne annuelle des marchés passés s’élevait à 404 081 083 539 FCFA. Chose qui dénote qu’il y a eu une augmentation de plus en plus croissante du volume des marchés.

Ainsi, elle se signale comme une action prioritaire et hautement importante pour l’Autorité de régulation de la commande publique, afin de promouvoir la gouvernance économique et l’optimisation des dépenses publiques.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here