Intime Conviction : Un mariage raté ?

43

Pour autant. L’Adéma-PASJ ne renie pas son appartenance à la Convention de la Majorité présidentielle (CPM) et soutient les actions de l’actuel Président de la République.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt, Pr. Tiémoko Traoré, Président du PASJ lève tout équivoque a propos du rapprochement ADEMA-RPM par rapport à l’élection présidentielle de 2018. Comme quoi, IBK ne doit désormais compter sur un quelconque soutien de la 2eme  force politique nationale. Un duel au sommet ?

La morale nous apprend qu’il faut aimer tous ses amis en frères sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi. Pr. Tiémoko Traoré a fait sienne cette réalité. Voilà pourquoi, lors de la 15ème Conférence Nationale de son parti, il a clairement dit que l’ADEMA aura son candidat en 2018.

«Comment ne pas évoquer la question de la candidature du parti  aux prochaines échéances électorales : locales, régionales, référendaire et présidentielle. Comme tout autre parti politique, la raison d’être de l’Adéma-PASJ est de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat à travers ses élus. Toute démarche doit se faire avec discernement dans la sérénité tout en respectant nos propres statuts, les intérêts du Mali et du parti.».

Autant dire que le rapprochement tant attendu entre le  RPM et l’Adéma aux fins de contribuer à  la réélection du Président IBK en 2018 est voué à l’échec.

Au RPM maintenant de redoubler d’efforts pour jouer sa parti dans le combat qui se fera plutôt dans les urnes.  Cela est d’autant plausible que quand on a le pouvoir financier, le pouvoir politique et le pouvoir médiatique s’acquièrent automatiquement.

A  vos mallettes donc chers camarades du RPM. Pourvu que la réélection du Président IBK soit assurée en 2018.

Boubacar KANTE


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here