Aéroport Modibo Keïta, nouvelle vitrine du Mali

175

Le nouveau terminal de l’Aéroport international Président Modibo Keïta Bamako Sénou est un véritable joyau architectural, une infrastructure qui se veut ultramoderne et accueillante pour les passagers.

Pour un coût total de 23,92 milliards de francs CFA, le nouveau terminal s’étend sur une superficie de 18 000 m2 et dispose de six passerelles télescopiques de dernière génération, équipées de deux blocs allers et retours qui donnent un accès direct aux avions, de seize guichets d’enregistrement, deux bornes automatiques installées sur cinq prévues pour les passagers sans bagages en soute, deux escalators mécaniques et un système de convoyage des bagages doté d’appareils de contrôle comprenant un système de détection des traces d’explosifs et un tomographe. Doté de salons d’honneur et VIP aménagés pour un service personnalisé et un confort exclusif digne des plus grands aéroports, dont on pu profiter les hôtes de marque du sommet Afrique France en janvier dernier, et avec une piste de 3 200 mètres, ce nouveau terminal, selon le responsable de la communication des Aéroports du Mali (ADM), va permettre de drainer un flux de 1 500 000 de passagers par an au lieu de 800 000 pour l’ancienne infrastructure. Il comporte en outre un parking automobile de 500 places dont l’extension à 1 000 places est prévue sur le côté nord. Concernant la sécurité, rien n’a été négligé à travers un système de vidéosurveillance ultra moderne doté de 120 caméras. De quoi faire de l’Aéroport international Président Modibo Keïta Bamako Senou l’un des plus modernes de la sous-région.

Ce terminal encore en chantier devrait donc pleinement répondre dans quelques mois aux attentes des compagnies aériennes et des voyageurs. Pour cela, « toutes les dispositions sont prises pour faire face à ce grand défi qu’est sa gestion optimale, la première vitrine du Mali », rassure le colonel Daouda Dembélé, PDG des ADM. Les autorités assurent avoir mis un accent particulier sur deux aspects primordiaux dans les transports aériens actuels : la sécurité et le confort des passagers. De quoi attirer les compagnies, dont de nouvelles sont déjà en discussion avec les autorités compétentes pour desservir Bamako.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here