Annulation de la victoire du maire de Kalaban-Coro aux municipales : Issa Bocar Ballo sort de sa réserve

Suite à l’annulation de son élection à la tête de la Mairie de Kalaban-coro, le maire sortant Issa Bocar Ballo, a organisé une conférence de presse à son domicile, sise à Kalaban-Coro Koulouba, pour informer l’opinion nationale et internationale sur le coup fourré à son encontre, tout en dénonçant le favoritisme et l’égoïsme qui prennent de l’ampleur au Mali. C’était le vendredi dernier.

jeudi 16 Mars 2017, la Cour suprême du Mali a jugé utile d’annuler la victoire du maire de Kalaban-Coro suites aux élections communales du 20 Novembre 2016 pour des raisons de fraudes dans les bureaux de vote N°8 de Gouana et N°2 de Kabala dans le cercle de Kati. Toute chose qui a fait sortir le Maire de sa réserve.
Selon lui, tout est parti depuis le lendemain du dépôt des listes, ou le RPM a attaqué la liste du CNID pour des raisons non fondées. Et d’ajouter que le RPM a été vaincu par le CNID à l’issus du procès. C’est à partir de ce moment, dit-il que le parti présidentiel a décidé de mettre le bâton dans les roues de mon parti, en disant tout sauf le CNID à la tête de la Mairie de Kalaban-Coro.
À l’issue des élections communales du 20 novembre 2016, le CNID est sorti victorieux avec 2002 voies contre 1680 voies pour le RPM. Toute chose que le parti des tisserands n’arrivait pas à digérer.
Pour le Maire Ballo, le RPM est jaloux de sa victoire, raison pour laquelle, les tisserands sont à pied-œuvre pour anéantir la victoire du CNID en imaginant des fraudes dans certains bureaux de vote. Selon le Maire, le Mali n’a jamais organisé une élection crédible et transparente que celles des communales de 2016. Avant de déclarer qu’il n’y a eu ni fraude encore moins d’achat de conscience. À ses dires, il est toujours victorieux à Gouana de 1999 jusqu'à nos jours et à Sabalibougou de 2004 jusqu’au jour ou nous sommes. Et cela grâce aux actions citoyennes et solidaires qui l’unissent aux populations de ces localités. Il a ajouté qu’un homme politique sans fief n’a pas raison d’être sur la scène politique. « Il faut remettre à césar ce qui lui appartient, sinon on acceptera jamais que notre victoire soit arrachée au profit de quiconque », a-t-il avancé.
Au regard de toutes ces situations, le maire Ballo a dénoncé le favoritisme et l’égoïsme, qui selon lui demeurent les ennemis de la population. « Il faut passer par la voie des urnes et non par les voies indignes », a-t-il martelé pour mettre un terme à la rencontre.
Adama Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here