Focus / ONU-Femmes: célébration de la journée du 08 mars aux USA

35

Les femmes maliennes à l’instar des autres avaient fait le déplacement chez l’oncle Sam pour parler des difficultés qu’elles ont dans leurs pays afin de s’épanouir. Elles étaient nombreuses à prendre part à ce grand rendez-vous.
Rappelons que ces déplacements officiels des femmes sont une occasion inespérée pour le ministère de la Promotion des Femmes, de la Famille et de l’Enfant d’inviter des femmes politiques à prendre part à ces rencontres. C’est l’occasion aussi de gros business. Elles partent pour des affaires personnelles aux USA.
Certaines n’assistent même pas aux entretiens avec les membres du gouvernement du pays hôte. Le ministre de la Promotion des Femmes, de la Famille et de l’Enfant, Mme Sangaré Oumou Bah, en a profité l’année dernière pour voyager avec certains membres de sa famille. Népotisme quand tu nous gouvernes !

Commune I: l’opération dite «Opération Ami Kane»: épargne la rue de l’ancien Premier ministre de la transition
L’opération dite Ami Kane qui a déguerpi les kiosques sur toutes les artères principales de la capitale n’avait épargné personne. D’où les cris de détresse des propriétaires des kiosques. A cet effet, un groupe de défense s’était formé pour discuter avec les plus hautes autorités. Mais hélas !
Cependant, une rue dans le district de Bamako a échappé aux engins destructeurs de Mme la gouverneure. C’est la rue de l’ancien Premier ministre Diango Sissoko qui a résisté à la casse des kiosques. Pour cela, l’ancien Premier ministre de la transition aurait saisi le Premier ministre Modibo Keita pour lui signifier son mécontentement pour un tel traitement qu’on lui fait subir car les agents de l’opération dite Ami Kane ont remis une convocation à l’ancien Premier ministre pour déguerpir sa devanture de son gros groupe électrogène.
Tout acte qui aurait mis Diango Sissoko en colère. Et depuis la rue «Diango Sissoko» a été épargnée des casses de kiosques de Mme la gouverneure. Qui est fou !

Présidentielles 2018: une kyrielle de candidatures en vue
A quelques encablures de l’élection présidentielle de 2018, une kyrielle de candidatures s’annonce comme, en 2002. La course, si elle aura lieu sera très ouverte.
Selon les murmures de la capitale, Dioncounda Traoré, Soumeylou Boubèye Maïga, Soumaïla Cissé, Housseini Amion Guindo, Choguel Kokala Maïga, Maitre Mountaga Tall, Karim Keïta seraient partants, en 2018, pour briguer la magistrature suprême. La liste n’est loin d’être exhaustive. Compte tenu de la profondeur de la crise malienne, aucun homme politique ne pourra la résoudre, parole d’un analyste politique.

Que cachent les nombreux voyages de nos personnalités du pays
Selon plusieurs sources concordantes, derrière les nombreux voyages des plus hautes autorités du pays vers l’extérieur se cacheraient des rencontres amoureuses.
Nos personnalités voyagent à l’extérieur accompagnées d’une «collaboratrice» avec laquelle elles partagent le plus souvent la chambre. Un tel comportement de nos plus hautes autorités qui aurait intrigué les pays hôtes. Pour y remédier, la police politique d’un pays hôte aurait produit des cassettes sur la vie amoureuse de certaines personnalités du pays avec leur «collaboratrice» directe.

Fleuve Djoliba : qui pollue l’eau ?
Pour mieux discuter du problème de pollution du fleuve Djoliba, le RPM a convoqué une rencontre d’urgence en vue de sauver le seul fleuve qui arrose une bonne partie de notre pays. A cet effet, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) avait tenu une journée de réflexion sur la pollution du fleuve Djoliba et comment y mettre fin tout en protégeant son environnement. Au-delà de cette émotion des militants des tisserands, la réalité sur la berge du fleuve est flagrante: par exemple à Baco-Djicoroni certaines résidences d’anciens ministres du pays déversent leurs eaux usées directement dans le fleuve.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here