L’éclairage de Baba Hakib Haïdara

32

Selon le Médiateur de la République, président de la Commission préparatoire, la CEN n’est le monopole de personne, ni l’exclusivité d’une composante nationale particulière. «Elle concerne toute notre nation, toutes nos sensibilités réunies et toutes nos attentes rassemblées. Elle n’est dirigée contre aucune personne, contre aucun groupe, encore moins contre une légitimité constitutionnelle », a-t-il déclaré, indiquant que dans «ce rendez-vous, chaque participant est censé intervenir en tant que citoyen avec le sens de la responsabilité inhérent à ce statut, mais aussi avec des droits, notamment la libre expression que lui confère la Constitution, pour débattre des questions dont dépendent les destinées de notre pays commun. Ces débats ne devraient donc être source de conflit, mais plutôt recherche de solution aux différents conflits auxquels, tous ensemble nous faisons face ». A en croire Baba Hakib, cette conférence se veut donc celle de tous les Maliens, sans rejet, qui sont à la recherche d’une paix véritable et juste, d’une nouvelle unité nationale confortée dans ses assises et d’une réconciliation nationale qui, respectant les fondamentaux de la justice, pose les bases d’un vivre ensemble dynamique, tourné vers l’avenir.

C’est pourquoi, il a invité à oser aller de l’avant dans le cadre de cette conférence qui réunit les Maliens à cette occasion, «aller de l’avant vers un avenir autre que celui dessiné par les conflits que nous avons connus et qui n’ont épargné aucun d’entre nous ».

La documentation de cette Conférence est issue principalement des rencontres comme le Forum du COREN de 2013, les Etats généraux de la décentralisation, les assises nationales sur le nord, le Forum de Gao, la semaine de la paix de Tombouctou, et d’autres part, des travaux réalisés et publiés par divers organismes publics et non gouvernementaux tels que ARGA, Interpeace-IMRAP, le Forum multi-acteurs. Dans son intervention, le président de la commission préparatoire est revenu sur l’organisation des consultations régionales, au cours desquelles, les populations ont exprimé leur lassitude des guerres, des affrontements, des violences. « Elles sont lasses des attentes et promesses toujours contrariées, elles souhaitent en finir, le plus rapidement possible, avec toutes ces nuisances. Ce constat oblige les participants à cette Conférence à trouver l’audace nécessaire pour réussir cette plage consensuelle que nécessite l’élaboration d’une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation », a-t-il noté. Sur ce point, Baba Hakib a précisé qu’elle ne sera pas élaborée au cours de cette rencontre. Il a indiqué que ses éléments constitutifs seront réunis au cours de ces assises. L’élaboration de la Charte interviendra durant un autre processus qui sera annoncé après la CEN.

YD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here