Logements sociaux : plus d’un milliard FCFA en souffrance de paiement.Sur la liste des mauvais payeurs, le Ministre Thierno Amadou Omar Hass Diallo ; l’ex ministre Manga Dembélé, le Colonel Néma Sagara ; Mme Bittar Fily Konaté….

42

Des lustres après la remise de leurs clés par les autorités maliennes, des logements sociaux de N’Tabacoro, IFABACO, Kati… doivent changer de propriétaires. Logiquement. Au total, il y a plus de 600 logements sociaux en souffrance de paiement et déjà, plus de 400 bénéficiaires ont été sommés de vider les maisons. En somme, il y a une enveloppe de plus d’un milliard de nos francs à recouvrer. D’où, des difficultés de financement du gouvernement pour réaliser de nouveaux programmes de construction des logements sociaux.
C’est grâce à la persévérance du Collectif des Demandeurs de Logements Sociaux du Mali (CDLS-Mali) que les mauvais payeurs des logements sociaux sont, aujourd’hui, débusqués. En bloc, ces mauvais clients qui ne payent pas depuis des mois, voire des ans, devront être expulsés de leurs logements au profit des demandeurs qui continuent toujours d’attendre.
Pour la phase du déguerpissement, plus de 400 mauvais payeurs ont eu des lettres de sommation. Et depuis octobre dernier le déguerpissement proprement dit a été engagé.
Le chapitre III du décret portant sur «le retrait et la réaffectation des logements sociaux » est clair. Et son article 24 stipule : «les logements sociaux attribués sont retirés pour les raisons suivantes : le défaut de payement d’une mensualité ; la transformation non autorisée et le changement de vocation du logement par l’utilisation de la maison à d’autres fins que l’habitation ».
Malgré l’existence de ce décret, il ressort d’une enquête de terrain (sous constat d’un notaire) du Collectif des Demandeurs de Logements Sociaux du Mali (CDLS-Mali) que des logements sociaux sont en cessation de paiement depuis trois ans. Pire, que certains maisons ont été modifiées et que d’autres ont changé de vocation, depuis des ans. Autant de violations des textes régissant les logements sociaux et qui ont obligé l’Office Malien de l’Habitat (OMH) à répertorierplusieurs logements de N’Tabacoro, Sébénikoro… Avant de dresser sur une liste, le nom des mauvais payeurs
Fin de sursis pour les mauvais payeurs
Cette opération d’expulsion proprement dite, qui sera une humiliation suprême pour certains, était pourtant prévisible. Et le Collectif des Demandeurs de Logements Sociaux du Mali va devoir pousser l’OMH à faire sortir les bénéficiaires des logements sociaux en cessation de paiement.
Selon des sources, des bénéficiaires de logements sociaux profitent abusivement de l’opportunité qui leur est offerte. « Le prélèvement s’effectue en fonction d’un paramétrage qui consiste à faire une ponction sur le compte à partir du 25 du mois, jusqu’au 5 du mois prochain. L’OMH a opté pour cette méthode en ayant à l’idée que les salaires tombent dans cet intervalle de temps. Malheureusement, beaucoup d’usagers trouvent le moyen de vider leur compte, sans laisser la marge destinée au prélèvement de la banque ». Le même constat est partagé dans des banques de la place où les locataires concernés par la situation sont domiciliés.
Cependant une question: la mensualité à payer est-elle trop élevée pour qui connaît le salaire d’un cadre malien ? En cas d’expulsion, les récalcitrants seront-ils remboursés ? Sûrement pas !
Aujourd’hui, la preuve est établie qu’en plus des non salariés sur la liste noire des bénéficiaires des logements sociaux, il y a des hauts cadres de l’administration qui figurent sur la liste des mauvais payeurs. Pourtant, ils ne sont pas dans la nécessité d’un logement social.
Au nombre de ces mauvais payeurs, aujourd’hui, il y a le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo (maison n°454- programme 501logements sociaux), qui a un impayé de 500.000F CFA ; Manga Dembélé, ancien ministre de la communication sous la transition et actuel Directeur du Centre de l’Information gouvernementale (Cigma) ( maison n°457 au programme des 501 logements), affiche un impayé de 1 086 085F ; le Colonel Néma Sagara,ex-patronne de la Base 101 de Sénou (maison 1055 au programme des1551 logements), détient une ardoise salée de 2 333 740F, l’épouse de Bittar, Mme Fily Konaté (maison n°12 au programme des 54 logements sociaux de Kati), traîne derrière elle, un impayé de 1 497 495F Cfa…
En attendant, il y a plus de 400 personnes qui ont été mises en demeure, afin qu’elles ramassent chiffons et talons. Au total, il y a plus de 600 mauvais payeurs des logements sociaux. Lisez les noms des récalcitrants dans votre hebdomadaire !
Jean Pierre James
Nouveau Réveil

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here