Modification des textes de la police : Le Syndicat autonome de la police dénonce

43

Convaincu que les syndicats demeurent et restent les seuls interlocuteurs du département de tutelle pour tout projet d’amendement ou de modification des textes régissant leur corporation, le Syndicat autonome de la police (Sap) monte au créneau.

Le Sap, dans une lettre, ne porte pas de gants pour dénoncer la situation dans laquelle le ministère de la Sécurité et de la Protection civile plonge la police nationale. Signé par le secrétaire générale du Sap, le sergent-chef de police Boucouna Dembélé, la lettre dont nous détenons une copie est également adressé à plusieurs instituions, structures et personnalités du pays comme le président de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, le ministre du Travail et de la Fonction publique, le président de la commission défense et sécurité de l’A. N., le CNP, le cabinet de l’opposition, le nouveau groupe parlementaire, PIT, BIT, UNTM, CSTM, APDF, le président de la Maison de la presse.

De façon spécifique, c’est au ministre de la Sécurité et de la Protection civile qu’est destiné le courrier en guise de dénonciation.

S’adressant à ce dernier, le Sap revient sur les circonstances qui l’ont poussé à écrire cette lettre de dénonciation : “Suite à votre correspondance n°2845/MSPC-SG en date du 5 octobre 2016, s’est tenue une réunion les 13 et 14 octobre 2016 au ministère de la Sécurité et de la Protection civile et ayant pour ordre du jour l’examen des projets de textes relatifs aux amendements ou modifications de certains articles du statut et décret d’application du statut des fonctionnaires de la police nationale du Mali ; du chapitre concernant le plan de carrière des fonctionnaires de la police nationale du Mali ; de celui relatif à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de la direction générale de la police nationale du Mali”.

Retrait pur et simple des projets

A en croire le Syndicat autonome de la police, les amendements ou modifications en questions concernent les articles 3, 6, 16, 115, 131, 132, 163, 165, et 165. En plus de ceux-ci, explique le Sap, sans concertation, il a été introduit les articles 38 et 39 dont aucune mention n’avait pas été faite dans l’ordre du jour.

Au vu des textes législatifs et réglementaires en vigueur au Mali, explique le SG du Sap, “tous amendements, toutes modifications ou toutes autres formes de changement du contenu des textes, statut et règlement intérieur de toutes administrations ou services publiques des travailleurs concernés” doivent être soumis.

Certes, le Syndicat autonome de la police dit réitérer son engagement à collaborer avec le département de tutelle et reste ouvert ou dialogue social, mais il dénonce tout de même certaines tares. “Nous dénonçons et demandons le retrait pur et simple des projets d’aménagement ou de modification dudit statut de la police nationale du Mali”.

Et au Sap de demander l’implication de tous les syndicats de la police nationale du Mali. “Ils (les syndicats) demeurent et restent à ce jour les seuls interlocuteurs et représentants légitimes des travailleurs du dit département pour tout projet d’amendement ou de modification des textes régissant leur corporation”.

Alpha Mahamane Cissé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here