Présidentielle de 2018 : La CMP, cheval de Troie du RPM !

41

Si tout se passe normalement comme prévu, les élections présidentielles se tiendront en 2018. A moins d’un an et demi de cette année électorale, le Rassemblement Pour le Mali entend maintenir son candidat naturel de 2013 au pouvoir pour un second mandat consécutif. IBK, c’est de lui qu’il s’agit. Ce challenge historique, loin d’être impossible, exige cependant des préalables. C’est à cela que  s’attèle le RPM depuis un certain temps. Comment y parvenir ?

Pour répondre à cette question, les tisserands estiment que seule l’union fait la force. Tirant les leçons des dernières joutes présidentielles, le RPM sait rendu compte que sa seule force n’a pas n’était pas suffisante pour faire accéder son candidat à la magistrature suprême. Conscient de cette réalité, le RPM, dans sa vision de soutenir le projet de société du président IBK, son mentor, s’est aussitôt vu dans l’obligation de mener le combat avec les autres partis déterminés à aller dans le même sens. La Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle a vu le jour. Des années passèrent et ce regroupement n’a jamais pu s’imposer. Fragilisé par des divergences internes, la CMP mordait, au point que le président rappelait à l’ordre : « je veux une majorité sincère et agressive….. ». Devenu Président du RPM, à l’issu du 4ème congrès ordinaire du Parti, Bocari a pris l’engagement de donner un nouveau souffle à la CMP. C’est pourquoi, depuis sa prise de fonction en qualité de Président de la CMP, Tréta, consulte et concerte les partis politiques pour renforcer l’unité au sein du regroupement.  L’aboutissement de ces consultations a permis à la majorité présidentielle de tenir ses premières assises. Face aux difficultés et aux défis qui s’élèvent, d’une part, et face aux fortes interpellations et aux attentes légitimes de nos concitoyens, d’autre part, il est impérieux que les  Responsables politiques et leaders de la Majorité se mobilisent.

RECONQUERIR LA CONFIANCE DES MALIENS 

Pour Treta, à  la croisée des chemins dans un contexte de méfiance en matière de sécurité et de demande sociale très exacerbée, la CMP doit relever les défis de l’heure pour reconquérir la confiance du peuple qui devient de plus en plus impatient. Pour apporter un soutien lisible et visible au chef de l’État et à l’action gouvernementale, Bocari, estime que  la convention de la Majorité présidentielle se doit de s’impliquer davantage, intellectuellement et politiquement, dans la recherche active de solutions rapides à toutes les grandes questions qui se posent à notre Nation. Galvanisant les troupes, le mot d’ordre du président Treta, c’est d’être à l’écoute des citoyens, ceux-là qui ont fait confiance au président IBK.  Jouant ce rôle, il revient à la CMP d’être une force stable capable de proposer au gouvernement des pistes de solutions pour faire face à l’escalade de la demande sociale. Dans cette démarche participative, Tréta semble gagner petit à petit son pari, celui d’un chef rassembleur. La manœuvre du Dr Treta est légitime. A deux pas des présidentielles, le RPM renforce les forces de sa « monture », pour permettre au « Chef de famille », de tenir ses promesses. C’est pourquoi, la CMP, est le cheval de Troie du RPM, pour gagner la bataille présidentielle de 2018.

Jean GOÏTA

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here