Ressortissants du cercle de Goundam à Bamako : Accusé de divisé les Goundamiens, le député Oumar Sididié Traoré dit Gaucher se défend

35

Au moment où les autorités de notre pays consacrent tous leurs efforts pour la réconciliation et la paix, c’est ce moment qu’a choisi le député Oumar Sididié Traoré dit Gaucher pour créer la division entre les ressortissants du cercle de Goundam. En effet, après avoir mordu la poussière lors de l’Assemblée générale élective de l’Association pour le développement du cercle de Goundam (ADCG), il  est parti crée une association parallèle pour semer la division entre les ressortissants du cercle de Goundam. Battu à plate couture lors de l’Assemblée générale du 21 janvier dernier au Centre Islamique d’Hamdallaye, Gaucher qui ne croit qu’au pouvoir de son argent a décidé de créer une autre association des ressortissants de Goundam qui n’a aucune légitimité. Pour preuve, lors de l’Assemblée constitutive de son Association  pour le développement des communes du cercle de Goundam (ADCCG), il a été incapable de réussir une forte mobilisation des Goundamiens, malgré les millions déboursés pour la communication et la mobilisation. En réalité, les ressortissants refusent de le suivre dans son aventure, à cause de son rapprochement avec les groupes armés. En effet, il est étiqueté être un des bras financiers du CPA. Pour preuve, lors de la visite de la délégation de parlementaires à Tombouctou, les éléments du CJA ont refusé carrément d’échanger avec la délégation, au motif qu’elle n’est pas crédible.

Gaucher est aussi accusé d’être très loin des populations. Ceux qui l’accusent lui reprochent le fait de n’avoir jamais fait de restitution de travaux parlementaires depuis 3 ans. D’ailleurs, selon des indiscrétions, il semble dire qu’il n’a rien à rendre compte. Parce qu’il estime qu’il a acheté les voix des populations de Goundam.

Face à la situation, nous avons joint au téléphone l’honorable Traoré qui a déclaré que chaque citoyen est libre de créer son association. « Nous avons crée notre association parce que nous estimons que nous y avons été contraints. Lors de l’Assemblé générale du 21 janvier, il y a une famille qui a dicté sa loi. Je suis vice-président du CPA et c’est connu de tout le monde, même le président de la République sait que je suis membre de ce groupe armé. Ce sont des Maliens comme nous, si nous pouvons les aider nous allons le faire », a-t-il déclaré. Nous y reviendrons.

La Rédaction


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here