2ème session de l’assemblée consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali

Pour sa mandature 2015-2020, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) a tenu le mardi 28 mars 2017 au Parc des Expositions de Bamako la 2ème session ordinaire de son assemblée consulaire. Présidée par le ministre du Commerce, M. Abdel Karim Konaté, l’ouverture des travaux de cette session s’est déroulée en présence de 3 autres membres du Gouvernement. Il s’agit de Madame Traoré Seynabou Diop, ministre en charge des Transports, de M. Konimba Sidibé, ministre de la Promotion de l’investissement et du Secteur Privé et de M. Mohamed Aly Ag Ibrahim en charge du Développement industriel.

On notait aussi la présence de M. Youssouf Bathily, président de la CCIM, des autres membres de la Chambre, des représentants des délégations régionales, des élus consulaires et d’autres personnalités. Dans son mot introductif à cette session et après avoir noté les différentes réalisations du bureau durant l’exercice 2016 et les perspectives pour 2017, le Président de la CCIM a demandé l’appui financier du ministère du Commerce pour la réussite de la prochaine édition de la FEBAK, prévue en fin d’année 2017.

Pour un bon cadre de travail, le premier responsable des commerçants du Mali a sollicité le Président de la République pour la mise à la disposition de la CCIM de 5 hectares dans l’espace, appelé la bande de 140 sur la route de l’aéroport. Et cela pour en faire un marché moderne pouvant désenclaver la rive droite. A cela, il faut ajouter le champ hippique que les commerçants comptent en faire le plus grand marché du Mali. Quant au ministre du Commerce, M. Abdel Karim Konaté et ses autres collègues du gouvernement, présents à cette rencontre, ils ont profité de l’occasion pour annoncer quelques mesures prises par les plus hautes autorités du pays.

Il s’agit entre autres de l’adoption de la Loi sur la Partenariat Public-Privé, de la mise en œuvre du règlement N°14/2005/CM/UEMOA relatif à la surcharge et les actions en faveur du secteur industriel malien, qui peine à se développer, à cause d’un certain nombre de facteurs comme le manque et le coût élevé de l’électricité, la difficulté d’accès aux crédits bancaires. Il importe de retenir enfin que cette session a été mise à profit par le président de la CCIM qui a remis une dizaine de voiture 4X4 aux délégations régionales de la Chambre.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here