Orange Money : Vive tension entre les masters et les Distributeurs

Depuis quelques mois, une vive tension oppose les masters d’Orange Money et leurs distributeurs. Les masters, dans le but d’éclairer la lanterne de l’opinion, ont animé une conférence de presse le Jeudi 30 Mars 2017 à la maison de la presse afin de dénoncer les agissements de certains distributeurs  qui s’octroient  le titre de master au grand dam des masters légaux. Les masters ont salué la décision de l’opérateur de téléphonie Orange Mali de mettre fin aux abus de ces distributeurs.

Seydou Tall, gestionnaire Fatoumata Distribution et master  d’Orange Money a signalé que la crise entre les masters d’orange money et certains distributeurs a  connu son paroxysme quand l’operateur a bloqué les puces des distributeurs frauduleux. « Ils ont crié sur tous les toits alors qu’ils exerçaient sans agrément la profession. » Tall a défini le master d’Orange Money qui, selon lui, est quelqu’un qui a signé un contrat avec orange pour exercer l’activité avec des clauses. Et qu’un revendeur est quelqu’un qui n’a pas les moyens de créer une société, ils doivent travailler avec les masters mais ne sont pas des masters, explique-t-il. « Les masters ne faisaient plus de bénéfices à hauteur de souhait surtout à la veille des fêtes et après des analystes ont été voir Orange pour qu’ils nous explicitent. Ils ont trouvé que des distributeurs ne travaillent pas dans les règles de l’art. Des individus s’étaient autoproclamés masters. Nous sommes là pour éclairer vos lanternes sur le problème qu’il y a au sein d’Orange Money. Ils exercent une mauvaise pratique et crient au voleur. C’est le voleur qui crie au voleur», dit-il.  Kara moko Daoud de Sougnouma  a fait savoir que la puce des clients qui ne sont pas en train de travailler frauduleusement n’a pas été bloquée. «  Il revient à l’Etat de rendre justice ; Orange a fait sa part du boulot », souligne-t-il.

Quand à Alassane Tangara, il a mentionné que les masters sont au nombre de 300 au Mali. L’argent d’Orange est l’argent des maliens, dit-il. Durant  chaque opération, orange gagne, l’Etat gagne, et les masters gagnent, dévoile-t-il.  « Il y a des puces orange Money mais certains utilisent leur puce personnelle pour effectuer l’opération. C’est des pertes pour l’Etat. Si ça continuait ainsi ce serait la fin d’orange Money.  Leur compte a été bloqué et ils crient sur tous les toits qu’ils ont été dépouillés de leur argent », déplore Tangara.

Abib  Koné a souligné que c’est à cause du faible taux de bancarisation au Mali qu’orange a mis orange money sur pied.

 Moussa Samba Diallo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here