Commémoration de la Journée des Martyrs de mars 1991

Visiblement très ému, encore avec une mémoire fraîche sur les évènements douloureux de mars 1991, Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République du Mali, chef de l’Etat, après avoir procédé au dépôt symbolique de la gerbe de fleurs au monument aux Martyrs, classé patrimoine culturel national du Mali depuis le 14 décembre 2011 par un décret présidentiel, a déclaré à la presse sur place : «Cela est un devoir de reconnaissance éternelle à ceux qui ont été arrachés à l’affection de notre peuple…».

Ibrahim Boubacar Keïta vient donc de sacrifier à la tradition en déposant solennellement la gerbe de fleurs sur les marches de la Stèle qui symbolise le sacrifice des vies humaines pour l’instauration de la démocratie, le 26 mars 1991, à savoir le monument aux Martyrs. Ce geste du président de la République du Mali, vient encore une fois prouver toute l’importance et l’attention qu’attachent nos plus hautes autorités aux fils du Mali qui ont accepté de sacrifier leur sang et leur vie afin qu’aujourd’hui soit pour le Mali et les populations du Mali.

Après le dépôt de la gerbe de fleurs, suivi du clairon aux morts, le président de la République a salué les élèves et étudiants venus en nombre pour témoigner de leur reconnaissance aux Martyrs du 26 Mars 1991, 26 ans après. Avant de repartir, le président de la République a également salué tour à tour l’ensemble des membres du corps constitué. Et de déclarer à la presse : «Cela est un devoir de reconnaissance éternelle à ceux qui ont été arrachés à l’affection de notre peuple, de leurs familles pour le sacrifice consenti pour leur patrie, il est bon que chaque fois l’an révolu, nous venions ici sur ce monument qui leur est dédié, leur témoigner de notre reconnaissance infinie, pour l’acte fondateur qui nous vaut d’être aujourd’hui. Cela ne saurait être oublié, donc 26 ans c’est comme si c’était hier, tout reste encore très frais dans les mémoires, qu’ils reposent tous en paix, ils ont mérité que leur patrie malienne leur témoigne de leur éternelle reconnaissance».

Il faut rappeler qu’à son arrivée sur les lieux à 08h55, le président de la République a été accueilli par M. le Premier ministre, l’honorable président de l’Assemblée nationale, M. le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Mme le gouverneur du District de Bamako, Mme le maire de la Commune II du District de Bamako, et M. le représentant du maire central de Bamako.

De mémoire, selon les archives du ministère de la Culture, le Monument aux Martyrs se dresse à l’entrée, rive gauche, du pont du même nom (Pont des martyrs). Édifié en hommage aux victimes de la révolution pour l’avènement de la démocratie pluraliste, l’ouvrage présente au premier plan, une femme en pleurs, à genoux, face au corps de son enfant. Au second, se présente une œuvre du peintre malien Ismaël Diabaté, montrant des manifestants que surplombe une victime hurlant de douleur, manifestement après avoir reçu une balle dans la tête. Les deux composantes du monument traduisent la douloureuse marche vers la démocratie, et célèbre la victoire pour ce jour nouveau, le 26 mars 1991. L’ouvrage a été inauguré le 29 mars 1995.

Monsieur le Premier ministre , les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement, les acteurs du mouvement démocratique, entre autres, l’ ADVR, l’AEEM, les doyens des acteurs du mouvement démocratique, les parents des victimes de la répression, l’AMS-UNEEM, les Ambassadeurs des pays amis du Mali, la société civile, les autorités politiques et administratives du Mali, de grandes personnalités en leur qualité et rang, tout protocole confondu, ont assisté à cette cérémonie de pensée et de devoir aux Martyrs du 26 Mars 2017.

Madou’s CAMARA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here