Djoliba AC: La colère des anciens joueurs

Ils disent avoir été empêchés le 16 Mars dernier de s’entrainer sur le terrain de Hérémakono et de participer le 25 Mars à l’Assemblée générale du Club

Les anciens joueurs du Djoliba ont été empêchés d’accéder au terrain du club à Hérèmakono le 16 mars dernier pour faire leur entrainement. De même, ils n’ont pas pu participer à l’Assemblée générale du 25 mars 2017 à cause de l’opposition de certains supporteurs en complicité avec certains dirigeants du club.

Face à ce manque de considération à leur égard, ces anciens joueurs qui ont consacré toute leur carrière de football pour le djoliba ont animé un point le jeudi 30 mars dernier au Carrefour des Jeunes de Bamako, pour manifester leur colère tout en dénonçant « les mauvais pratiques et comportements de l’actuel bureau dirigeant du djoliba qui veut s’éterniser à la tête de ce club au détriment des autres, ainsi que l’instrumentalisation de certains supporteurs instrumentaliser par ce bureau ». Etaient présents à ce point de presse des nombreux anciens joueurs du djoliba AC. On pouvait noter, entre autres M.Koureichi Camara, Soumaila Traoré dit Soumailaba et Kassim Touré.
“Nous sommes laissés à notre propre sort par notre président des anciens joueurs, M. Zito”, ont-ils déploré.

Le Djoliba est devenu, selon eux, le système de clanisme et est gangréné par la corruption par le système mis en place par le bureau de Niambélé.

Ils affirment avoir été agressés par certaines supporteurs armés de machettes pour leur empêcher d’accéder au terrain de foot du Djoliba à Hérèmokono, le 16 mars 2017 pour faire leur match d’entrainement. Ainsi ces anciens joueurs disent avoir introduit une plainte au niveau du tribunal de la commune V du district de Bamako contre leurs agresseurs. ” Nous nous sommes vu refuser la rentrée dans la salle de l’Assemblée générale du Djoliba le 25 mars dernier, par certains dirigeants corrompus”, ont-ils confié.

En tant qu’anciens joueurs du Djoliba, précise l’un des conférenciers, Koureichi Camara, nous ne pouvons pas cautionner des tels actes. “Nous sommes dans un pays démocratique, même si nous soutenons une autre personne que le président sortant Tidiani Niambélé, ce n’est pas une raison de nous mettre à la porte comme des mal propres. De mille manières, nous sommes des anciens joueurs, nous avons dignement et loyalement servi le Djoliba et nous nous resterons djolibistes”, a-t-il lancé.

Pour Kassim Touré, sur plus de 116 comités sur le plan national seulement 16 ont participé à l’Assemblée générale du samedi 25 mars 2017, ce qui atteste que l’instance directoire de ce grand club le Djoliba AC, n’est pas représentative. « En tout, nous anciens joueurs du Djoliba, nous ne reconnaissons pas le nouveau bureau de Niambélé issu de l’AG du samedi 25 mars dernier. Au lieu de dépenser des millions dans des futilités, autant régler les problèmes surtout que les entraineurs passent des mois sans être payés», a-t-il déploré. Les anciens joueurs du Djoliba AC qui se disent pacifistes assurent que toutes leurs revendications sont légales et ne veulent que le bonheur du Club et de ses supporteurs.

Ils ont, par ailleurs, demandé à Tidiani Niambélé et à ses partisans de mettre l’intérêt du Djoliba au dessus de l’intérêt personnel afin de donner un nouvel élan au bon fonctionnement du Djoliba AC. Ils ont, enfin, informé que leur combat n’est pas contre Niambélé, ni pour Mohamed Lamine Haidara dit Mao, mais plutôt pour la sauvegarde du Djoliba.

AMTouré


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here