Le pari foot et la jeunesse Malienne : Le beurre et l’argent du beurre !

Déjà présent depuis l’antiquité, le pari sportif frappe désormais à notre porte grâce à la volonté d’un homme d’aider la jeunesse de son pays à sortir des chantiers battus du chômage et du banditisme. Arouna Modibo Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit fait parti des jeunes cadres, dont les actions concourent depuis quelques années à changer le cours de l’histoire au Mali. A la tête du PMU-Mali, sa gouvernance et ses innovations font déjà l’unanimité. Pour lui, réformer, c'est parier sur l'avenir ! "Pour gagner, il faut risquer de perdre", ce challenge revient aux maliens en général et à la jeunesse en particulier s’ils veulent inverser la courbe.
Selon certains, le Pari –foot a été créé par un groupe d’hommes d’affaires fortunés d’origine libanaise. Aujourd’hui il est présent dans bon nombre de pays africains. En ce qui concerne le Mali ou le chômage est endémique, il vient à point nommé pour bon nombre de jeunes. Au Mali, pari-foot est entrain de devenir une occupation pour les jeunes et une source de revenus pour les plus chanceux.
Par manque de travail, ce jeu de hasard ou du moins des connaisseurs, qui offre une récompense aux gagnants et consiste à parier pour une équipe, est en passe de devenir une véritable activité à plein temps pour certains Bamakois. Désespéré par l’opération Ami Kane, les jeunes de Bamako espèrent énormément sur le pari-foot pour voir enfin le bout du tunnel.

Après le Sénégal ou il a fait tabac pendant la coupe du monde au Brésil, le pari foot s’installe petit à petit au Mali. A la différence du pari sur les chevaux, ce jeu qui fait chuter de façon drastique l’âge des parieurs touche également à la passion de la jeunesse, le football. Pour les désœuvrés de l’opération Ami Kane, c’est une aubaine. Plusieurs d’entre eux se sont déjà tournés vers la vente des tickets de pari-foot. Sur l’ensemble du territoire, cette opportunité peut aider des milliers de jeunes à vivre dignement. En plus des emplois qu’il offre, le pari- foot offre également des possibilités pour les parieurs majoritairement jeunes, une opportunité de gagner le jackpot.
Comme ce fut le cas pour ce jeune parieur qui a requit l’anonymat : « il est évident que je ne gagne pas tous les jours. Il y a des jours où je suis vraiment chanceux. Il m’est arrivé de gagner une somme non négligeable. Aujourd’hui, grâce à ce gain, j’ai pu ouvrir un atelier de collage des pneus, Dieu merci je me plains plus ». Ces propos indiquent le vide que ce nouveau jeu peut combler dans notre pays.
Pour cet autre revendeur de ticket du pari-foot, « il m’arrive de faire 250 000 FCFA de recette journalier pendant certains week-end. Avec les 6% que je gagne mensuellement, je me frotte les mains. Je n’envie plus les cadres de notre pays ». Ces mots rares dans la bouche d’un ex chômeur de notre pays indiquent les miracles de ce nouveau jeu. Selon les sources concordantes, les régions attendent avec impatience l’implantation de ce nouveau jeu. Du côté du PMU, les demandes s’entassent de jours en jours.
Avec la diversification du Pari, Arouna Modibo Touré prouve que sa place parmi les jeunes les plus influents du Mali et de l’Afrique n’est pas usurpée. Pour bon d’observateurs, pari-foot offre l’opportunité à la jeunesse Malienne d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Il leur revient de saisir cette chance, car le PDG du Pmu-Mali a déjà fait le plus difficile, c’est dire amener le pari-foot au Mali. Seul bémol, le problème de réseau empêche souvent les parieurs de jouer à plein temps. Les uns et les autres espèrent que le PMU-Mali y remédiera au plus vite.
Lamine Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here