Le président de la République a reçu le chef de file de l’opposition : La grève des médecins au centre échanges

Les deux personnalités ont longuement évoqué cet arrêt de travail dans les centres hospitaliers, la situation devenant de plus en plus insupportable pour les malades et leurs familles.

Le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a été reçu hier en début de soirée par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita. La grève du personnel de la santé a été l’un des sujets sur lesquels les deux personnalités ont longuement échangé. Le chef de file de l’opposition était venu demander au président de la République qu’une solution soit rapidement trouvée à ce problème national. « La grève perdure au niveau des médecins. Je suis venu m’entretenir avec le président de la République sur ça. Je suis venu lui demander de porter un œil bienveillant sur cette situation, et surtout de voir comment avec son cabinet, avec le gouvernement, on peut aider à trouver une solution le plus rapidement possible », a-t-il confié à la presse à sa sortie d’audience.

Soumaïla Cissé trouve que c’est un devoir pour l’opposition de faire remonter les préoccupations des populations au chef de l’Etat. « Aujourd’hui, les populations maliennes souffrent énormément de cette grève. Et quelles que soient les raisons, je pense qu’il faut très rapidement arrêter cette situation. Le chef de l’Etat et moi, nous avons essentiellement parlé de ça. Je pense qu’il va écouter son cabinet, qu’il va écouter le gouvernement. Je suis sûr qu’il est comme nous, très sensible à la situation très préoccupante des malades et des familles », a-t-il détaillé avant d’ajouter : « Quand il y a de pertes en vies humaines, il y a un avenir qui se bloque quelque part. Ce sont des choses qui dépassent les fondamentaux de gestion, qui font appel au cœur, à l’esprit. Je pense qu’aujourd’hui, nous nous devons tous de conjuguer nos efforts pour que cette grève puisse prendre fin le plus rapidement possible ».

Soumaïla Cissé a estimé que les autorités peuvent être davantage à l’écoute des grévistes. «Il faut que le travail dans les hôpitaux puisse être repris très rapidement. Que des reformes qui sont certainement nécessaires, puissent être faites et qu’on envisage de trouver des solutions pérennes. Parce qu’il ne s’agit pas juste de panser la plaie, il faut la guérir. Il faut aller plus loin. Je pense qu’une bonne intelligence entre ceux qui sont en grève et le gouvernement, toutes les bonnes volontés devraient nous permettre de sortir de cette situation qui est très préoccupante et nous inquiète beaucoup. Nous avons eu la chance de visiter les hôpitaux. Nous avons échangé avec le syndicat. Mais je pense que tous ceux qui ont vu les malades dans les hôpitaux sont extrêmement inquiets. Il était de notre devoir d’en parler au chef de l’Etat », a-t-il dit.

Le chef de file de l’opposition a également indiqué qu’il a eu des échanges intéressants avec le président de la République sur la situation générale du pays. Est-ce que dans les jours à venir, il peut y avoir des signes d’apaisement entre l’opposition et le pouvoir en place? En réponse, Soumaïla Cissé dira : « C’est ce que je souhaite. Notre démarche est aussi un signe d’apaisement».

Madiba KEITA


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here