Institut national d’ingénierie de formation professionnelle: Les performances ne cachent pas les difficultés de recouvrement et des marchés

La salle de conférence du Centre de formation de l’ANPE a abrité, le jeudi 30 mars 2017, la quatrième session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut national d’ingénierie de formation professionnelle (INIFORP). La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Soumana Satao, en présence de la directrice de l’INIFORP, Mme Dembélé Madina Sissoko et des administrateurs.

Dans son discours, le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Soumana Satao a expliqué qu’au cours de la présente session les administrateurs vont examiner, entre autres, le rapport d'activités et le bilan financier de l'exercice 2016, le programme d'activités et le budget prévisionnel de l'année 2017 de l'INIFORP. Selon lui, ces rapports aussi bien que ces programmes s'articulent autour de trois axes stratégiques, notamment l'étude, la recherche et l'évaluation des dispositifs de formation professionnelle ; la production de la documentation nécessaire pour la visibilité de l'INIFORP ; l'élaboration des référentiels de formation et la production des outils pédagogiques.

En termes de bilan, dira M. Satao, l'INIFORP a accompagné le Département de l'Emploi et de la Formation professionnelle dans l'accomplissement de ses missions courant l’année 2016. Pour lui, il a également participé aux visites de travail du département dans les pays partenaires comme le Maroc, l'Algérie et la Chine. A en croire, l'INIFORP a signé avec le FAFPA une Convention relative à l'élaboration des plans et projets de formation des Organisations professionnelles dans le domaine de l'Ingénierie. « Il a aussi accompagné le projet FIER dans la mise en œuvre des activités d'Ingénierie de formation dans les Régions de Koulikoro et Sikasso.

En matière d'appui Conseil, l'INIFORP a élaboré le nouvel Organigramme de la Compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT). L'INIFORP a également formé 691 agents du secteur productif moderne en plusieurs sessions et dans différents domaines », a-t-il dit. Et d’ajouter que malgré ces réalisations, les résultats ne sont pas à hauteur de souhait car l'INIFORP reste confronté, comme les années précédentes, à une crise de trésorerie liée non seulement aux difficultés de recouvrement, mais aussi, à la rareté des marchés.

Auparavant, il a rappelé que ladite session se tient dans un contexte marqué par la nécessité de recentrer les activités de l’INIFORP sur l’ingénierie qui constitue la mission principale de la structure. « Elle se tient surtout à la veille de la tenue du deuxième Comité technique mixte Mali-Algérie dans le domaine de la Formation Professionnelle, dont les travaux déboucheront, entre autres, sur la signature du protocole de jumelage entre INIFORP et l’Institut national de formation et de l’enseignement professionnels d’Algérie (INFEP). » a-t-il indiqué.

Moussa Dagnoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here