Crise malienne : Comment les armes circulent au centre du Mali

62

Plusieurs villageois se sont dit préoccupés par la prolifération des armes, déclarant que les civils pouvaient facilement en acheter auprès des commerçants, y compris auprès de ceux qui se rendaient régulièrement en Mauritanie. Un villageois a ainsi déclaré :

L’État ne donne rien aux Dozos, sauf du riz et une aide pour les frais médicaux, mais ils aident aussi parfois les villageois peuls. Non, les Dozos et même les Peuls achètent leurs Kalachnikovs. L’État n’est pas présent alors nous le faisons tous. En général, on se les procure en Mauritanie – il n’y a pas de contrôles à la frontière – ou de douane… Nous savons comment faire pour en acheter et à qui nous adresser.

Le prix d’une belle vache, c’est ce que coûte un Kalachnikov – environ 500 000 CFA (800 dollars US). Les gens les achètent à des commerçants qui se rendent tout le temps en Mauritanie et en Algérie – pour une raison que j’ignore, l’armée ne fouille pas toujours leurs voitures. Quand vous avez besoin d’un fusil, quelle que soit votre [ethnicité], vous passez votre commande, on vous demande d’attendre quelques jours, et puis votre marchandise est livrée.

Source HRW


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here