Jahara de Thierno Amadou Woro : La commune rurale de Sagalo inaugure sa mosquée

Présent à la célébration du 12ème anniversaire de la « Jahara de Thierno Amadou Woro », Me Mountaga Tall a invité la communauté musulmane à faire des prières et des bénédictions pour la paix, la concorde et la quiétude du Mali

Sur invitation du maire CNID Faso Jiriwa Ton Alfousseiny Diallo, le ministre des Nouvelles technologies et de la Communication, Me Mountaga Tall, accompagné d’une forte délégation du directoire de son parti, s’est rendu vendredi dans la commune rurale de Sagalo. Où le maire et ses mandants ont réservé un accueil chaleureux à la dimension de l’hôte du jour. C’est dire que, tout a été préparé à l’avance pour réussir une grande mobilisation des populations. Aussi, à l’accueil de la délégation, le sous-préfet au premier rang, était accompagné par les maires des différentes communes du cercle de Kéniéba et les fidèles religieux.

Après, le protocole d’usage, la délégation et les fidèles musulmans se sont rendus à la mosquée pour la prière du vendredi. Une prière qui a servi d’inauguration d’une mosquée nouvellement construite dans les lieux. Après, les bénédictions, place aux interventions de différentes retenues pour livrer un message. Le chef de village Thierno Mamadou Diamou dans son mot de bienvenue a remercié et salué le ministre et la délégation qui l’accompagne. Il a formulé des bénédictions pour Me Tall et son équipe. Le maire de la commune, pour sa part a reconnu les efforts que le ministre Tall ne cesse d’entreprendre pour le développement de sa localité.

En rendant grâce à Dieu, d’avoir permis que ce jour soit arrivé, le maire Alfousseiny Diallo se dit très fier d’accueillir la délégation dans sa commune. « Vous avez quitté chez vous, pour venir dans notre maison » dira le maire de la commune rurale de Sagalo, à l’endroit de ses hôtes.

Le premier responsable politique, a dit se glorifier de la visite du ministre dans sa localité. Parce que c’est pour une première fois qu’une autorité politique vient leur rendre visite, après la visite rendue à la localité par le président feu Modibo Keita. Aux dires d’Alfousseiny Diallo, l’organisation de la« Jahara » à Sagalo relève d’une tradition. C’est un devoir pour lui de continuer à perpétuer cette tradition.

La « Jahara », c’est aussi un moment de communion, de partage et des prières que font les fidèles musulmans non seulement pour la commune, mais pour tout le pays entier. Le maire pense également qu’il le fait pour honorer un engagement pris vis à vis d’un grand frère. Composés de 19 villages, les habitants de la commune rurale de Sagalo sont tous descendants d’El Hadj Oumar Tall, l’un des guides spirituels de la Tidjania.

Pour le sous-préfet de l’Arrondissement, Faraba Mamountou Sangaré, la tenue cette « Jahara » dans la commune rurale de Sagalo est une bonne chose. Dans notre Arrondissement, les « Jahara » ont été toujours organisées. « La « Jahara » est une occasion qui rassemble les fidèles musulmans » a ajouté le premier responsable administratif. Parlant de la Conférence d’entente nationale qui s’est achevée hier à Bamako, le sous-préfet a demandé aux fidèles réunis pour la circonstance de prier pour le Mali. Parce qu’ayant tant souffert des conséquences de la crise qu’a connue notre pays en 2012, il est temps pour que les Maliens parlent le même langage.

A la suite du sous-préfet, Me Tall dira que notre pays a été secoué par différentes crises jusqu’là. C’est pourquoi le gouvernement, sous les instructions du chef de l’Etat, est entrain de déployer tous les efforts pour ramener la paix, la quiétude et la concorde entre les maliens. De ce fait, toutes les pistes sont indispensables, voire nécessaire. Et au ministre de la Communication d’ajouter qu’il y a celles du gouvernement qui consistent à tout faire, pour que les filles et les fils de ce pays se retrouvent. La dernière illustration de la volonté du gouvernement, c’est la Conférence d’entente nationale. Pour Me Mountaga Tall, à ces efforts gouvernementaux, s’ajoutent ceux des forces de défense et de sécurité.

De même, au regard de la croyance en grande majorité de notre population à Allah (Dieu), les prières et les bénédictions, à travers la lecture du Sant Coran comptent beaucoup. C’est pourquoi à son avis, l’apport des chefs religieux pour la paix, la stabilité et la quiétude du Mali ne doit pas être relégué au second rang. Pour ce faire, il est souhaitable de leur faire comprendre tous les enjeux, tout en leur demandant, lors de leur grand rassemblement, de « passer le message de paix et de tranquillité » a souhaité Me Mountaga Tall.

Soulignons que cette 12ème édition de la « Jahara » de Thierno Amadou Woro a aussi enregistré la présence de nombreuses personnalités religieuses de la localité, au rang desquelles, on notait l’Imam Thierno Aboubacar Sow et Thierno Boubacar Ba, venant du cercle de Kéniéba, représentant le Haut conseil islamique dans la localité. Sur le chemin de retour à Bamako, Mme Tall et sa délégation ont fait escale à Kéniéba,

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here