Manuscrits arabes : Un bon thème de mémoire pour les étudiants de l’UIT

Pour mieux sauvegarder et protéger les manuscrits Arabes, l’Ong Savama DCI a choisi comme cible les étudiants du DER arabe de l’Institut universitaire de technologie

Sur demande de l’organisation arabe Alesko, le 04 avril retenu comme journée des manuscrits anciens, a été célébré au Mali par l’Ong Savama DCI. C’était à l’occasion d’une conférence qui s’est tenue à la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage (FLSL), sous le thème : « Les manuscrits en période de conflits armés. Quels rôles pour les communautés et les institutions scientifiques ? ». Ainsi, elle a réuni autour du coordinateur de l’Ong, Dr Banzoumana Traoré, le chercheur anthropologue Filifing Sacko et des professeurs et étudiants de l’IUT.

Le premier conférencier qui n’était autre que le coordinateur de l’Ong Savama DCI a ponctué son intervention sur les rôles des communautés dans la préservation des manuscrits en période de conflits armées. Banzoumana Traoré a aussi profité pour faire une introduction sommaire sur les manuscrits et l’Ong Savama DCI.

A travers cette journée, il s’agit d’inciter les professeurs et étudiants à aller vers ces manuscrits anciens, tout en leur faisant comprendre, comment les préserver pendant les conflits. Pour Bazoumana, l’importance de ces manuscrits réside surtout dans les théories qui y sont développées. Le coordinateur de l’Ong Savama DCI a expliqué qu’ils traitent des sujets qui relèvent de l’actualité. Il s’agit : la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la résolution des conflits, la promotion des droits de l’homme etc.

L’initiative est née par un constat décriant la situation des manuscrits détenus dans les familles et la quasi inexistence de structures d’appui pour ces bibliothèques familiales a expliqué le coordinateur. Dans le cadre de la sauvegarde et la protection de ces manuscrits anciens, un accord a été signé le 10 juillet 2005 entre l’Ong Savama DCI et le gouvernement de la République du Mali. Dès lors, elle s’est fixée comme objectif : la sauvegarde et la valorisation des manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique sur l’ensemble du territoire national.

Aujourd’hui, l’Ogn Savama a enregistré plusieurs réalisations à son actif. Ainsi, 32 bibliothèques ont été rénovées et réhabilitées à travers le Mali dans les régions de Tombouctou, Gao, Ansongo, Djenné et Ségou. De même, plus de 9500 manuscrits sont catalogués dans une dizaine de bibliothèques, dans la région de Tombouctou ; près de 150 000 manuscrits identifiés, classés et sécurisés. L’Ong Savama DCI a également procédé à la publication de cinq brochures et livres. Il s’agit de : les manuscrits anciens de Tombouctou ; un fascicule de vulgarisation ; les manuscrits anciens de Tombouctou, comme une lampe sous nos pieds ; le patrimoine écrit ; la préservation des manuscrits de Tombouctou : 15 ans d’action de la Savama DCI.

Filifing Sacko, de son côté, a fait son exposé sur les rôles des institutions scientifiques (Universités, centres de recherche…) dans la préservation des manuscrits anciens. Pour lui, celles-ci ont un rôle premier à jouer dans la sauvegarde et la protection des manuscrits anciens. De ce fait, il leur demande de s’intéresser à ces manuscrits.

Et le chercheur anthropologue d’ajouter que les attentes sont énormes par rapport à la sauvegarde et la protection de ces manuscrits anciens. Evoquant l’impact des conflits sur ces manuscrits anciens, le 2ème conférencier du jour dira qu’ils sont énormes. C’est pourquoi, de son avis, tous ceux qui sont responsables des actes ignobles doivent être punis avec la dernière rigueur. Il pense qu’ils méritent eux aussi d’être exécutés.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here