Programme d’Urgence pour la Relance du Développement des Régions du Nord (PURD-RN) : 7,7 milliards FCFA prévus pour la 3ème phase

Dans le cadre du renforcement des actions du Programme d’Urgence pour la Relance du Développement des Régions du Nord (PURD-RN), l’Etat a programmé à partir de 2017, une troisième phase d’un coût total de 7,7 milliards FCFA. L’annonce a été faite par le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté lors de la 4ème réunion du Comité National de Coordination Technique du PURD-RN tenue le 4 avril dernier.
En effet, ce comité dont la mission principale est de veiller à la bonne exécution du Programme d’Urgence pour la Relance du Développement des Régions du Nord au profit des administrations régionales, locales et des collectivités décentralisées, a fait jusqu’ici un travail satisfaisant.
Au cours des phases 1 et 2 démarrées respectivement en 2013 et 2014, le PURD-RN a permis dans sa zone d’intervention, la réinstallation de l’administration au niveau local et régional à travers la réhabilitation, la construction et l’équipement de 434 bâtiments administratifs, l’équipement des services administratifs de l’Etat en matériels roulants composés de 120 véhicules et de 893 motos.
« Le coût total du PURD-RN pour la phase 1 et 2 était d’environ 33,85 milliards FCFA, entièrement financés par le budget national. Une partie importante des marchés d’infrastructures et d’équipements à été exécutée par 128 entreprises locales, contribuant ainsi à la création de plusieurs emplois locaux », a expliqué ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire Hamadoun Konaté.
Pour la phase 3 annonce-t-il, l’inscription de 7,7 milliards FCFA sur l’exercice budgétaire 2017 est repartie comme suit : région de Ségou : 500 millions FCFA, région de Mopti : 800 millions FCFA, région de Tombouctou : 1 milliard FCFA, région de Gao : 1 milliard FCFA, région de Kidal : 900 millions FCFA, région de Ménaka : 1,5 milliard FCFA et la région de Taoudéni : 2 milliards FCFA.
« Comme vous le voyez, une part importante est réservée aux régions de Ménaka et de Taoudéni. Cela s’inscrit dans la dynamique de créer les meilleures conditions pour les rendre plus opérationnelles. Cet effort se poursuivra jusqu’à la réinstallation totale de l’Etat sur l’ensemble du territoire national », a indiqué le ministre Konaté.
Adama Dao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here