Terrorisme: La trêve d’Iyad Ag Ghali

Nusrat al-Islam Wal Muslim, le nouveau groupe djihadiste dont Iyad Ag Ghali a pris la tête veut épargner le Mali dans ses actions armées. Le chef terroriste vient de rendre publique une liste de pays auxquels il entend déclarer une guerre ouverte. Cette orientation fait presque écho à la main tendue des Maliens ayant souhaité négocier avec les islamistes maliens à l’issue de la Conférence d’entente nationale.

Une liste de 11 pays visés par les djihadiste a été diffusée mercredi dernier par le site d’information mauritanien Al Akbar. Si cette orientation se confirmait, les attaques djihadistes devraient moins cibler les forces de défense et de sécurité du Mali dans le nord du pays comme au sud où la situation échappe de plus en plus à l’Etat central.

Même si le Mali n’a pas été cité parmi les nouvelles cibles du nouveau groupe terroriste, plusieurs pays voisins sont concernés. Le Niger, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Tchad et le Burkina Faso sont les pays africains dans le viseur des terroristes. D’ailleurs, au Burkina Faso une opération d’envergure est en cours contre les djihadistes.

C’est dans cette opération que le Caporal chef français a trouvé la mort le mercredi 5 avril, selon le gouvernement français. Par ailleurs, la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Pays-Bas et la Suède sont les pays non africains cités parmi les ennemis du groupe terroriste.
Tous les pays évoqués ont en commun leur engagement dans la lutte contre le terrorisme au Mali. L’émergence de ce nouveau mouvement djihadiste inquiète beaucoup d’observateurs et responsables politiques de la sous-région et même d’ailleurs.

Sous l’égide de l’Algérie, une réunion des tribus du nord du Mali se serait tenue cette semaine pour envisager une riposte. Ces tribus, seraient issues des communautés Peulh, Touareg et Arabe. Ce que l’on ne sait pas est le niveau d’implication du gouvernement malien dans cette réunion dont il n’a jamais fait mention.

Soumaila T. Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here