AMASOURDS : -La hache de guerre enterrée – – Unie et plus forte que jamais

En vue de trouver une solution à l’amiable au différend qui secouait l’Association Malienne des Sourds (AMASOURDS), une réunion de conciliation s’est tenue le mercredi 05 avril 2017 à la Fédération Malienne des Associations des Personnes handicapées (FEMAPH). Etaient présents à cette réunion quelques membres du bureau de l’AMASOURDS, le président de l’Association des Jeunes Sourds du Mali, M. Souleymane Kanté et bien sûr le Directeur de Publication du journal ”Le Malien”, Dr Sidi Kéïta.

La réunion était dirigée par le très charismatique président de la FEMAPH, le doyen Moctar Ba en présence des personnes ressources de l’AMASOURDS comme Albert Kanouté, trésorier de la FEMAPH et la planificatrice de ladite fédération.

La discussion a été franche, sincère, directe et fraternelle entre les différents protagonistes. En effet, dès l’entame de la réunion, le doyen Moctar Ba s’est dit indigné de voir les personnes handicapées se trainer devant les tribunaux. Une attitude très mal appréciée par l’opinion nationale et même internationale. Le doyen a ensuite donné des explications claires sur ce qu’est d’abord la FEMAPH, l’AMASOURDS et les différentes associations qui composent la fédération des personnes handicapées. Visiblement, il y avait une méconnaissance des textes, du Règlement intérieur de la part des jeunes, ce qui les a poussé à affirmer beaucoup de choses fausses et de prendre une position radicale vis-à-vis du bureau de l’AMASOURDS. Des explications leur ont été données, notamment par rapport à la gestion des 49 millions dont ils prétendent avoir été détournés. Des assurances leur ont été donné du fait que le bureau a dépassé son mandat et que le renouvellement de ce bureau qui devrait se tenir le 31 mars dernier avait été repoussé faute d’argent. Le président de la FEMAPH a instruit à l’actuel bureau de l’AMASOURDS de convoquer une Assemblée générale extraordinaire et la date de cette AG sera fixée de commun accord. Mais avant, il a été convenu entre les deux parties de la formation d’une commission de relecture des textes afin de les adapter aux réalités de l’heure. Au cours de cette Assemblée générale, les associations feront en sorte qu’un bureau consensuel puisse être formé pour qu’il n’y ait plus de division entre les sourds du Mali.

Le Trésorier de la FEMAPH, M. Albert Kanouté a fait, à son tour, l’état des lieux de la situation financière. Aussi, il a déploré cette mésentente entre les membres d’une même association, ce qui tend à ternir l’image et la réputation de l’association. La survie de l’association va en dépendre. C’est pourquoi il a exhorté le président de laver le linge sale en famille pour préserver la paix au sein de cette association. Cette rencontre, aux dires du trésorier Kanouté, n’avait pas pour but d’accuser l’un ou l’autre mais d’enterrer la hache de guerre afin que l’AMASOURDS retrouve l’union et la cohésion tant souhaitées. Car l’union fait la force. Il a mis l’accent dans son intervention sur la vie associative qui est une école qui s’apprend au sein de l’association elle-même et non nulle part ailleurs.

Quant à la planificatrice de la FEMAPH, elle a salué la cohésion et l’union qui règnent au sein de l’AMASOURDS. Deux atouts qui font que cette association a aujourd’hui une renommée mondiale. Et chaque année, les rapports financiers sont élaborés et présentés aux autorités et aux partenaires.

Après toutes ces explications fournies non seulement par le président de la FEMAPH, M. Moctar Ba, le trésorier M. Albert Kanouté, le président du bureau de l’AMASOURDS et les quelques membres du bureau, nous nous sommes associés au jeune Souleymane Kanté pour présenter nos excuses au bureau de l’AMASOURDS. Le président Moctar Ba a ensuite tiré la conclusion en remerciant tout le monde et en appelant les uns et les autres à l’unité et au rassemblement pour que l’AMASOURDS soit une association forte au sein de la FEMAPH. Il a insisté sur le fait que l’erreur est humaine mais persévérer dans l’erreur est très grave.

Séance tenante, quitus a été donné au président de la FEMAPH d’informer l’avocat de l’issue de la rencontre pour qu’il retire les plaintes contre M. Kanté et contre le journal ”Le Malien”. Faut-il rappeler que ce différend a éclaté après la publication dans le journal ”Le Malien” N° 1696 en date du 23 janvier 2017 d’une contribution de M. Souleymane Kanté sous le titre : ”Quand l’Association Malienne des Sourds abuse des Sourds du Mali”. Votre journal préféré, en publiant cette contribution, avait voulu apporter assistance aux personnes handicapées et non par méchanceté.

Pour la décrispation de ce différend, il faut saluer le courage, la sagesse et la clairvoyance du président de la FEMAPH, M. Moctar Ba qui n’a ménagé aucun effort afin que le linge sale soit lavé en famille. Ne dit-on pas ”qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon jugement”. Grâce à l’engagement et la détermination de M. Ba, la hache de guerre a été enterrée. Aujourd’hui comme hier, le président de la FEMAPH, M. Moctar Ba se bat pour la préservation de la cohésion au sein des personnes handicapées. Dans cette lutte, il ne ménage aucun effort afin que les personnes handicapées puissent se regarder et avancer dans la même direction.

 

La Rédaction

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here