Atelier de représentation du rapport de synthèse de l’évaluation des juridictions maliennes

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux, Me. Mamadou Ismaïl Konaté, a présidé, le jeudi dernier à l’hôtel Azalaï, l’ouverture de l’atelier de présentation du rapport de synthèse de l’évaluation des juridictions maliennes. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul A. Folmsbee et du directeur du ‘’Projet Mali Justice’’ (MJP), Jean Lavoie.

On notait également la présence de plusieurs acteurs de la justice, notamment le président de la Cour Suprême, Nouhoum Tapily, son homologue de la Cour Constitutionnelle, Mme Manassa Dagnoko et le directeur national de l’administration de la Justice, Abel Diarra. Ce rapport de synthèse de l’évaluation de la direction nationale de l’administration de la Justice (DNAJ) et de l’USAID sur l’état des juridictions de notre pays s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de l’Accord pour paix et la réconciliation.

Il ressort de ce document que cette mission d’évaluation vise à donner à la DNAJ des éléments fiables concernant les ressources humaines, pour qu’elle dispose d’une situation à jour des effectifs présents en juridiction. Il vise également à favoriser l’élaboration d’un référentiel de fiches de postes et de compétences pour les emplois de présidents, procureurs, greffiers en chef et greffiers au vu des constatations et analyses faites sur le terrain ; à proposer des outils d’évaluation de la charge de travail et de la performance des magistrats.

S’y ajoutent l’ouverture du débat sur les choix organisationnels et managériaux dans les juridictions et leur impact sur l’efficacité du tribunal ainsi que l’identification des priorités les plus importantes au bon fonctionnement des juridictions. Dans son intervention, l’ambassadeur des États-Unis au Mali a déclaré que «le point d’entrée de notre appui à la justice malienne est la direction nationale de l’administration de la justice. Nous avons l’ambition de contribuer au renforcement de l’administration centrale du ministère dans son ensemble».

Selon Paul Folmsbee, la démocratie malienne a besoin d’une justice efficace, impartiale et sereine. Il a aussi souligné que ce rapport d’évaluation des juridictions au Mali pose les jalons pour le succès de la réforme du système judiciaire entamé par les autorités ». L’initiative pour la gouvernance de la sécurité mise sur le renforcement des institutions qui pilotent le secteur de la sécurité, dont la justice. Il s’agit donc de forger des systèmes sécuritaires performants, capables d’assurer la sécurité des citoyens », a déclaré l’ambassadeur des États-Unis.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here