Interdiction d’importation de poulet chair au Mali : L’ambition démesurée de l’ex-ministre Abdel Karim Konaté dit «Empé» met des milliers de jeunes au chômage

L’interdiction d’importation de poulet de chair dans notre pays par les autorités maliennes, à travers les arrêtés interministériels n°0596 du 18 mars 2004 et n°091551 du 8 juillet 2009, n’est pas le fruit du hasard. Selon certains membres du collectif des importateurs et vendeurs de poulet de chair, derrière cette décision injuste se cache la main d’un groupe de cadres de l’administration et d’opérateurs économiques œuvrant  dans la filière aviculture au Mali. À la tête de ce groupe se trouve le tout-puissant ex – ministre du Commerce, Abdel Karim Konaté dit «Empé», qui est également propriétaire de plusieurs fermes près du Kassela sur la route de Ségou.

Ce groupe travaillerait injustement en étroite collaboration avec la Direction régionale des services vétérinaires du District de Bamako pour empêcher les commerçants d’importer des poulets au Mali.

Depuis plusieurs années, le gouvernement malien a interdit l’importation dans notre pays  de poulets de chair venant dans des pays touchés par la grive aviaire, à travers les arrêtés interministériels n°0596 du 18 mars 2004 et n°091551 du 8 juillet 2009, afin  d’aider la filière avicole au Mali tout en luttant contre certaines maladies. Malgré l’extinction de la grive aviaire, cette mesure a été prolongée par les plus hautes autorités du pays. Cette situation commence à plonger dans le chômage plusieurs jeunes importateurs de poulets.

Pour plusieurs membres du collectif d’importateurs de poulets, cette décision est injuste et incompréhensible. Selon un membre, pourquoi interdire le poulet de chair au Mali pendant que des poussins sont achetés dans les mêmes pays d’Europe ou d’Amérique. Selon lui, s’il y a interdiction, on doit interdire les poussins aussi.

Malheureusement, selon nos sources, derrière ce complot se cache un groupe de personnes essentiellement composés de cadres de l’administration et d’opérateurs économiques œuvrant dans la filière avicole. Ces personnes sont décidées à barrer la route aux importateurs de poulets qui semblent constituer un danger pour leur marché.

À la tête de ce complot, se trouverait l’ex-ministre du Commerce, Abdel Karim Konaté dit «Empé». Ce cadre de l’Adema PASJ et ministre de son état disposerait d’un champ à Mounsou, non loin de Kassela, sur la route de Ségou. Où, selon des témoins, «Empé» ferait de l’élevage de la volaille. Pour préserver son investissement, l’actuel ministre du Commerce fait pression sur la Direction régionale des services vétérinaires du District de Bamako. Cette Direction qui est incapable de mettre de l’ordre dans la règlementation des aliments dans la ville de Bamako, s’attaque inutilement aux jeunes importateurs de poulets au profit d’un groupuscule de personnes. Il suffit de faire un tour dans les marchés et les lieux d’abattage des poulets à Bamako. On voit des poulets entassés à même le sol et des cartons jetés dans les ordures sont utilisés pour faire cuire les poulets. Tout se passe au vu et au su de la Direction régionale des services vétérinaires du District de Bamako.

En prenant cette décision au profit de ces cadres et opérateurs économiques, les autorités devraient comprendre que les importateurs de poulets sont eux aussi des Maliens qui ont des droits.

Affaire à suivre…

Wassolo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here