Pollution du fleuve Niger : Trois élèves de Marie Auxiliaire interpellent le MEADD

55

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement, et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’Bo s’est rendue vendredi au Complexe scolaire Marie Auxiliaire à Niamana pour répondre à l’interpellation de trois élèves de 5e année sur la problématique de la pollution du fleuve Niger. Elle s’est engagée à sauver ce patrimoine sous-régional.

Dans une lettre, trois élèves du Complexe Marie Auxiliaire invitent le MEADD à prendre toutes les dispositions pour une campagne de sensibilisation contre la pollution du fleuve Niger qui parcourt 1700 km au Mali. Dans leur réflexion, elles dénoncent les pratiques néfastes qui menacent cette richesse, entre autres, l’utilisation du lit du fleuve pour en faire des dépôts d’ordures, l’ensablement.

Sans oublier l’activité des teinturières et des industriels qui déversent les eaux usées sans traitement dans le cours du fleuve. Des pratiques qui menacent le fleuve.

C’est à ce titre que les enfants ont invité Mme Kéita Aïda M’Bo à prendre des mesures idoines pour protéger le fleuve Niger ainsi que la faune aquatique. Lors de la cérémonie, les écoliers ont remercié le MEADD et toute sa délégation pour avoir initiée cette rencontre.

Le directeur des eaux et forêts, Mamadou Gakou, de celui de l’Agence du bassin du fleuve Niger et Mme Assian Sima, directrice de l’Angesem, ont édifié les écoliers des concepts et des conseils pratiques pour la sauvegarde de la biodiversité.

En retour, le MEADD a salué l’initiative des trois élèves qui ont eu l’idée de poser ce jalon en faveur du fleuve Niger. Elle a exprimé toute sa satisfaction à cette visite et salué le Complexe pour ses efforts dans le cadre de l’assainissement et de la protection de l’environnement.

Mme le ministre a promis de mettre tout en œuvre pour la sauvegarde du fleuve Niger et invité les enfants à la sensibilisation partout, où ils vont pour la sauvegarde de la nature. Elle a invité les populations à adopter des pratiques dignes pour sauvegarder nos ressources naturelles.

O.D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here