Arène politique Le MC-ATT est né

La cérémonie de lancement pour du nouveau parti politique, le Mouvement citoyen l’Alternative, le Travail et la Transparence a eu lieu le samedi 15 mars 2017 à la Maison des aînés. Elle était présidée par  Jeamille BITTAR, président dudit parti. C’était en présence du président du parti Yelema, Moussa Marra, aussi ancien Premier ministre, et de plusieurs leaders de politiques.

Faut-il le rappeler, MC-ATT est un parti qui poursuivra la mise en œuvre de la vision d’Amadou Toumani Touré, ex-président du Mali. Il a un bureau d’exécution plus 50 membres. Selon M. Jeamille BITTAR, président du parti MC-ATT, le Mali est situé au cœur de l’Afrique de l’ouest. Il partage 7420 km de frontières souvent poreuses avec sep pays limitrophes: Algérie, Niger, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mauritanie et Sénégal.

« La géographie doit toujours déterminer la politique et l’histoire des Etas. Elle fixe les enjeux géographiques et géostratégiques qui permettent d’agir préventivement, en localisant et en identifiant à l’avance les événements susceptibles d’engendrer des périls. Vous comprenez dès lors qu’entretenir une bonne politique de voisinage n’est toujours pas facile, surtout quand on sait que généralement les Etats n’ont pas d’amis, mais des intérêts. C’est pourquoi il est heureux de constater que dès sa naissance, le Mali a mentionné dans ses constitutions successives, un abandon partiel ou totale de sa souveraineté en vue de réaliser l’unité africaine », a-t-il dit.

Pour lui, sur le plan externe, notre pays est influencé par de nombreux courants.

« Les Etats de champ doivent développer des politiques de coopération dynamiques pour éradiquer, voire réduire  l’insécurité. Aujourd’hui, l’on peut regretter pourquoi ces Etats n’ont pas agi ensemble à temps comme l’avait suggéré le président ATT », précise BITTAR. La récente Conférence d’entente nationale, qui a achevé ses travaux il y a quelques jours, procède bien de l’Accord de la paix et de réconciliation issu du processus d’Alger. Il aura permis aux Maliens d’échanger et d’approfondir leurs réflexions sur les mesures d’accompagnement annoncées. Cet exercice envoûtant mérite d’être soutenu.

Par ailleurs, le  MC-ATT est préoccupé par l’embrasement du front social, caractérisé par des cycles de grève illimitée dans certains secteurs clés comme la santé et l’éducation. Nous appelons le gouvernement à poursuivre le dialogue avec les partenaires sociaux, et à ceux -ci de faire preuve de plus d’ouverture compte tenu de la situation particulièrement préoccupante que notre pays traverse, dixit le président du parti MC ATT.

Toujours selon lui, au-delà des clivages  majorité-opposition; gauche-droite; extrême droite-extrême gauche, ou centre, que nous a enseigné la littérature politique de certains milieux occidentaux, et que le citoyen ordinaire est incapable de comprendre, nous devrions interroger nos valeurs culturelles et de civilisation.

« Nous ne pouvons donc reléguer au second plan nos valeurs et nous accrocher à celles des autres. Ce serait un triste reniement de nous-mêmes. Sans renier le pluralisme politique, notre pays a connu, depuis des siècles, la gestion consensuelle du pouvoir. C’est une démarche qui vise à éviter les exclusions, la mise à l’écart des démunis et des groupes vulnérables.

Nous pensons que cette gestion consensuelle du pouvoir a permis de régler plusieurs problèmes dans notre pays. C’est pourquoi nous appelons de tous nos vœux la classe politique à s’orienter dans cette démarche, qui devrait nous permettre de demeurer nous-mêmes.  Nous nous adressons particulièrement aux amis, sympathisants et anciens compagnons des présidents Modibo Keïta, Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaté, Amadou Toumani Touré,  et Ibrahim Boubacar Keïta, pour qu’unis et solidaires,  nous nous donnions la main pour défendre et consolider la paix, la sécurité et protéger et préserver les fondements et acquis de la démocratie et de la République.

Je souligne ici que lors de la Conférence d’entente nationale, le président de la République IBK a dit: le train vient de démarrer. Alors, nous souhaitons que le train arrive à sa destination finale avec ex-président ATT à coté de son excellence Ibrahim Boubacar Keïta », a dit BITTAR, président du parti MC-ATT.

Karamoko Dembélé (Stagiaire)

Source  : Maliflash


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here