Basket-ball, championnat national : Le Stade malien et L’USFAS caracolent en tete

Invaincus depuis le début de la compétition, les Stadistes et les Militaires sont bien placés pour se qualifier pour les play off qui mettront aux prises les deux premiers du classement

La 8è journée du championnat national de basket-ball a été disputée, le samedi 15 avril, à travers le pays. Dans la salle Salamatou Maïga du Palais des sports, l’USFAS Dames s’est imposée 57-55 devant l’AS Police, alors que le Djoliba a écrasé (86-34) Attar club de Kidal. A l’instar des Djolibistes, le Stade malien a également fait parler la poudre devant le Centre de référence de basketball de Tombouctou (CRBT), dominé sur le score sans appel de 110-40, dans la salle du stade du 26 Mars. Quant au Réal, il a dicté sa loi au Tata de Sikasso (66-55). Sur le tableau masculin, l’USFAS a créé la sensation en s’imposant 59-42 devant l’AS Police, alors que la J. A. a dû attendre les prolongations pour se débarrasser du Sigui, battu 81-78, dans la salle du stade du 26 Mars. Dans les autres rencontres, on note la victoire du Stade malien contre Attar club (74-44) et celle du Réal qui est allé battre le Centre Bintou Dembélé (CBD) à Koulikoro (48-58). A l’issue de la 8è journée, le Stade malien, chez les Dames et l’USFAS, chez les Hommes, mènent la course en tête et les deux formations préservent toujours leur invincibilité. Contrairement à ces deux formations, le CBD, Hommes et le CRBT, Dames, n’ont gagné aucun match, depuis le coup d’envoi du championnat. Pour le moment, la nouvelle formule du championnat est appréciée presque par tout le monde et le suspense devrait régner jusqu’au bout. «La Fédération malienne de basket-ball a été bien inspirée de lancer la première division. Le championnat était devenu morose, les équipes de Bamako infligeaient toujours des scores fleuves et il n y avait pas de suspense. Avec la nouvelle formule, il y a un nivellement de valeur», souligne l’ancien arbitre international, Alpha Bagayoko «Jackson». «J’ai un regard partagé, poursuit Jackson, chez les Hommes, les 8 équipes se valent à 80%. Seule l’équipe de Koulikoro (le CBD, ndlr) n’arrive pas à sortir de son trou de rat. Sinon, Attar club de Kidal, la J.A. et le Sigui ont tous gagné. Le Sigui a gagné par 24 points de différence contre la J. A. à l’aller. La formation masculine de l’USFAS, elle, n’a perdu aucun match. Elle mérite d’être félicitée», renchérira Jackson. «Chez les Dames, note l’ancien arbitre international, un quatuor se détache du lot. Il s’agit du Stade malien, du Djoliba, de l’USFAS et de l’AS Police. Le championnat va se jouer entre ses 4 quatre équipes. L’USFAS a surpris tout le monde en battant l’AS Police, lors de sa dernière sortie. Il n’y a vraiment pas de hiérarchie préétablie et c’est tant mieux», insistera Alpha Bagayoko, avant d’évoquer les difficultés rencontrées par les équipes féminines du Tata, du CRBT, du Réal et d’Attar club. «Attar club de Kidal a mal commencé et l’équipe revient. Elle a battu récemment le Réal et le CRBT. Quant au Tata, il a enregistré quelques victoires et peut encore espérer. Pour moi, le CRBT est la seule équipe qui semble hors du coup et qui n’arrive pas à gagner. Cela s’explique, peut être, par le fait que la première moitié de l’équipe de Tombouctou est basée à Bamako et l’autre moitié dans la cité des 333 Saints. C’est très difficile dans ces conditions d’obtenir des résultats, surtout que les joueuses recrutées par le CRBT manquent de temps de jeu dans leur club», analysera Jackson. L’ancien arbitre international estime que Tombouctou doit patienter quelques années et effectuer un travail en profondeur pour bâtir une équipe compétitive. «Il reste beaucoup à faire dans les régions. Il y a un problème de niveau, les gens doivent se mettre au travail et se former. Lors du tournoi inter-ligue à Kayes, j’ai vu des matches d’un niveau technique très bas. Chez les Hommes, le Centre de référence de Bamako, le Mamahira de Kati, l’USM de Koutiala ont montré un visage passable. Toutes ces équipes ont des marges de progression et doivent mettre l’accent sur le travail à la base», conclura l’ancien arbitre international.

Ladji Madihéry DIABY

LES RÉSULTATS DE LA 8È JOURNÉE Dames AS Police-USFAS : 55-57 CRBT-Stade malien : 40-110

Attar club-Djoliba : 34-86

Réal-Tata : 66-55

Hommes

CBD-Réal : 48-58

Attar club-Stade malien : 44-74

AS Police-USFAS : 42-59

J.A.-Sigui : 81-78 a.p.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here