Energies renouvelables : Des scientifiques maliens à l’école allemande

72

Mali Folkcenter (MFC) en collaboration avec Heinrich Bartelt, manager de l’Association des énergies renouvelables allemande, a organisé un atelier de partage sur les énergies renouvelables à l’attention de la société des énergies renouvelables du Mali. C’était ce 21 avril 2017 au siège de l’ONG à Faladié-Séma.

La rencontre a réuni des éminents professeurs de l’Ecole nationale d’ingénierie (ENI-ABT), de l’Agence des énergies renouvelables (AER), des ONG, partenaires du Reso-Climat. Il s’agissait pour l’industriel, Heinrich Bartlett, collaborateur et ami de longue date du président de l’ONG Mali Folkcenter (MFC), président du Reso-Climat, Dr. Ibrahima Togola, de partager ses expériences dans le domaine des énergies renouvelables avec la société des énergies renouvelables du Mali.

Après avoir visité le village pilote de MFC à Massigui dans la région de Sikasso en termes de production d’énergies renouvelables, M. Bartelt a évoqué l’impact de cette forme de production d’énergies non fossiles dans le développement local. C’est en 1978 que M. Bartelt et ses camarades d’association ont érigé leur première éolienne avec des matières de base dont une partie du vélo et des machines à laver.

Aujourd’hui, ils disposent près de 35 éoliennes dans leur village. Cette production énergétique équivaut à 40 fois plus les besoins du village. L’association compte aujourd’hui près de 20 000 adhérents avec un chiffre d’affaires estimé à plusieurs milliards de F CFA. En 27 ans de lutte, l’Allemagne puise aujourd’hui 50 % de sa ressource énergétique soit près 43 000 mégawatts dans les énergies renouvelables et compte si la dynamique est maintenue quitter le nucléaire en 2022.

A côté de l’éolienne, M. Bartelt utilise aussi d’autres sources de production d’énergie comme la biomasse et l’énergie solaire. Selon ses estimations, les énergies renouvelables emploient de nos jours près de 150 000 personnes en Allemagne contre 20 000 dans l’industrie du charbon.

Pour l’atteinte de ces résultats, le gouvernement a pris des décisions importantes visant à encourager le secteur qui a la priorité en matière de commercialisation de l’énergie sur le réseau interconnecté d’électricité d’Allemagne. Il a exposé aussi sur un exemple de productions d’énergie à partir d’un mini barrage hydroélectrique construit le long d’un fleuve qu’on peut répliquer au Mali.

Il a affirmé l’importance des énergies renouvelables qui constitue aujourd’hui une opportunité de création de richesses et de protection de l’environnement. Cette initiative a été largement saluée par les participants.

Le président de MFC a salué M. Bartelt pour son engagement à partager ses expériences avec la société des énergies renouvelables du Mali. Selon lui, les énergies renouvelables sont de véritables opportunités de création d’emplois, de fixation des jeunes dans les zones rurales et de protection de l’environnement contre les changements climatiques.

Il a invité les autorités à renforcer la législation pour permettre à des acteurs d’intervenir dans ce secteur. Dr. Togola d’annoncer la rencontre internationale prochaine en 2018 au Mali de l’Association mondiale des acteurs intervenants dans le secteur des énergies renouvelables. Elle sera pilotée par MFC avec l’accompagnement de l’Agence des énergies renouvelables et de tous les acteurs nationaux pour la réussite de l’événement.

O. D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here