Gouvernance: Le réseau ‘’Joko ni Maaya’’ interpelle le président IBK et son premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga

Le Réseau Joko ni Maaya a tenu à son siège, une conférence de presse le mercredi 10 avril sur la gouvernance actuelle du Mali intitulée « L’action gouvernementale, vision de Joko ni Maaya ». Elle était animée par le Docteur Abdoulaye Niang.
L’objectif de cette rencontre pour le réseau était de se prononcer sur les nouvelles orientations stratégiques données par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita au nouveau gouvernement conduit par Abdoulaye Idrissa Maiga, mais également celle proposée par ce dernier lors de son premier conseil de cabinet face à la crise globale et sécuritaire que connait le Mali.
« L’action gouvernementale doit se situer dans un contexte et ce contexte aurait dû être informé par la conférence d’entente nationale, qui en théorie devrait nous édifier sur la crise globale et sécuritaire ainsi que sa cause profonde», introduira le Docteur Abdoulaye Niang. Avant d’ajouter que c’est cette approche qui allait permettre à ce nouveau gouvernement de trouver des approches de solutions.
Il a également décrié le nombre pléthorique du nouveau gouvernement avec une nomenclature de 35 ministres. « S’il y avait une vision, des objectifs stratégiques, un système de défense stratégique de nation derrière la constitution, la taille optimale du gouvernement serait à l’ordre de 18 », a-t-il regretté.
« Nous avons à faire à une coalition d’agents publics et privés, d’agents civils et militaires, d’agents nationaux et étrangers, contre la constitution du Mali et contre la loi d’IBK», a-t-il dit en référence au non-respect des articles 16, 22, 24, 70 et aux articles 7 de la loi 04-051 du 23 novembre 2004 portant Organisation Générale de la Défense en cas de menace portant sur une partie du territoire.
« Le Docteur Boubou Cissé est en train de mettre le Mali dans la même situation que la Grèce en faisant recours à l’emprunt obligataire pour permettre à Karim Keita de faire ce qu’il veut et à IBK de se réélire en 2018 avec des projets de routes visibles mais moins prioritaires», a-t-il décrié.
Le réseau préconise la mise en application de la loi 04-051 à partir de juillet 2017, lors de la programmation de défense annuelle pour la mutualisation des connaissances dans la persévérance et la droiture afin d’éviter les tendances inquiétantes de menace sur la stabilité des institutions qui se confirment de jour en jour. Il demande aussi l’arrêter des emprunts obligataire qui selon eux constitue un crime contre le peuple malien et un frein pour l’avenir de la jeunesse.
Mamadou dit M’Baré FOFANA
Arène politique : Abel Kader Sidibé désormais au parti CODEM
Abdel Kader Sidibé, ex maire de la commune 3 est désormais officiellement membre du parti CODEM. Il l’a fait savoir, lors d’un point de presse tenu le samedi dernier, dans la salle ” Kumablon du ” Grand Hôtel de Bamako. C’était en présence de l’Honorable Boulkassoum Touré (1er Vice – Président de la CODEM), Souleymane Makamba Doumbia (2ème Vice – Président), des amis, parents et proches collaborateurs.
En guise d’introduction, Abdel Kader Sidibé a tenu à remercier les populations de la Commune III qui lui ont régulièrement accordé leur confiance depuis 1998. Il a aussi salué et remercié ses camarades de l’association ” Sini gnè Sigui “, parents et amis pour leur accompagnement.
« Depuis trois ans, j’avais pris du recul. Je me suis donné un temps de réflexion. La conclusion, c’est qu’après tout, mon choix s’est porté sur la CODEM pour poursuivre mon combat politique », a-t-il confié aux journalistes. Selon lui, les idéaux et valeurs prônés par la CODEM sont conformes aux siens.
L’honorable Boulkassoum Touré, et M. Souleymane Makamba Doumbia, respectivement 1er et 2ème Vice-Président du parti CODEM diront qu’Abdel Kader Sidibé a sans doute fait le bon choix. « Bienvenue chez vous à la grande famille CODEM », ont-ils dits.
Après avoir passé par la section communale, il fut ainsi élu, régulièrement et majoritairement depuis 1998, date de son accession à la Mairie de la commune III. Il est membre actif de plusieurs associations.
KANTAO Drissa

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here