Commission vérité justice et réconciliation: Les journalistes édifiés sur la question

Le président de la commission vérité justice et réconciliation M. Ousmane Oumarou Sidibé était l’invité du forum de la presse le 13 Avril à la Maison de la Presse. Le débat était animé par Alexis Kalambry, Abdrahamane Keita et Chahana Takiou.
Créée pour contribuer à l’instauration d’une paix durable au Mali à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques, la CVJR est chargée de d’enquêter sur les cas de violations graves des droits de l’homme individuelles et/ ou collectives commises dans le pays, et spécifiquement celles commises à l’égard des femmes et des enfants. A travers ce forum, l’objectif était de présenter la commission vérité justice et réconciliation et sa mission.
Par rapport à la saisie de la CVJR, le président Oumarou Ousmane Sidibé dira que, toute personne physique ou morale résident au Mali ou à l’étranger (déplacées ou refugiées) se considérant comme victime peut s’adresser à l’antenne de la CVJR la plus proche de son lieu de résidence.
Par rapport au lien entre la CVJR et la justice pénale, M. Touré précise que la CVJR n’est pas un tribunal et elle n’empiétera pas sur les prérogatives judiciaires. Selon lui, la CVJR vise à donner la parole aux victimes, à établir les responsabilités institutionnelles, à expliquer les violations subies, et à proposer des voies de réparations (symboliques, mémorielles, voire matérielles).
L’une des missions fondamentales aussi de la CVJR est de promouvoir auprès des communautés le respect de l’Etat et les populations, faire des recommandations dans le domaine de la prévention des conflits etc. La CVJR couvre les crises, conflits et évènements violents subis par le Mali de 1960 à nos jours.
Diam Wagué

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here