Réconciliation en panne

Après trois mois passés à la tête de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), Gilbert Noel Ouédraogo, de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA), a cédé ce jeudi 20 avril la présidence tournante de la Coalition à Rasmané Ouédraogo de la Nouvelle Alliance du Faso (Nafa).

Au cours de cette séance, les responsables des partis membres sont revenus sur le bilan des actions de ladite coalition et ont répondu aux questions des journalistes. Saisissant l’occasion, Gilbert Ouédraogo est revenu sur la polémique née de la rencontre avec le président Blaise Compaoré. Pour lui, au nom de la vraie réconciliation nationale, il faut que tous les Burkinabè soient associés y compris Blaise Compaoré, car on ne peut faire une réconciliation en écartant un des présidents qui a totalisé 27 années au pouvoir.

La polémique s'est enflée avec la réaction de la présidence du Faso qui ne reconnaît pas la Coder, parce que les autorités préparent le procès de Blaise Compaoré et les membres de son dernier gouvernement par contumace. En trois mois, la Coder a rencontré les autorités coutumières du Burkina, les organisations de la société civile, les syndicats, les mouvements des droits humains et surtout trois des quatre anciens présidents, Jean Baptiste Ouédraogo, Michel Kafando et Blaise

Compaoré.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here