Nord du mali : Chassé-croisé des réfugiés

296 réfugiés Maliens vivant dans le camp de M’Berra en Mauritanie ont décidé de rentrer volontairement au pays. Originaires de la région de Tombouctou, ces réfugiés ont été accueillis à Teherdjé dans la commune de Ber par les autorités régionales. Des vivres, kits scolaires et moustiquaires leur ont été remis. Au même moment, plus de 5000 autres ont fui en Mauritanie.

Ces 296 réfugiés sont repartis entre 76 ménages. Depuis l’éclatement de la crise au Nord en 2012, ces familles vivaient dans le camp de M’Berra en Mauritanie. Le retour volontaire de ces réfugiés a été organisé en partenariat avec les organisations humanitaires. Ils ont été accueillis le mardi 25 avril 2017 par les autorités de Tombouctou, dont le nouveau président de l’autorité intérimaire de la localité.

Depuis leur arrivée, la prise en charge s’organise : plusieurs tonnes de vivres (riz, mil, sucre et huile) ont été mises à leur disposition. 400 moustiquaires, des couvertures et kits scolaires ont été aussi remis aux 76 ménages.

Le président de l’autorité intérimaire de Tombouctou, qui a salué ce retour des Maliens dans leur pays, a souhaité d’autres retours volontaires.

Le retour volontaire de ces réfugiés s’inscrit dans le cadre du processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Il intervient alors que le processus de mise en place des autorités intérimaires s’est achevé à Tombouctou la semaine dernière.

Pour les responsables chargés de l’organisation de ce retour des réfugiés, les conditions sécuritaires rassurent malgré le contexte tendu. Ils se réjouissent des conditions du voyage et l’accueil par les autorités de la région de Tombouctou.

Mohamed Ould Alwata est le chargé du retour des réfugiés du Camp de M’bera : « C’est une initiative que nous avons tous prise de commun accord suite aux étapes qui ont été franchies concernant la mise en œuvre de l’accord. Nous avons jugé utile d’apporter notre contribution. L’accord, ce sont des parties qui l’ont signé et il s’applique à tout le monde. Chacun doit apporter sa contribution, que ce soit les dirigeants ou les dirigés. Nous avons pris une liste commune que nous avons soumise au HCR (Haut-Commissariat aux Réfugiés). Après un mois, ils nous ont appelés pour nous dire que la liste a été acceptée. Nous avons informé toutes les parties concernées au niveau national ainsi bien qu’au niveau régional. Les gens ont pris toutes les mesures qu’il faut. Vraiment le retour a été très facile. Puis que dès que nous avons franchi la frontière, on a su que nous sommes rentrés chez nous. Parce qu’une considération particulière nous a été accordée. Les conditions sécuritaires sont pour le moment rassurantes ».

Ces 296 réfugiés rentrent au pays, alors que d’autres ont fui leurs localités au Nord et au Centre à cause de l’insécurité. Selon le Haut-Commissariat pour les réfugiés, depuis septembre dernier, plus 5 400 Maliens ont traversé la frontière se réfugier dans le camp de Mbera en Mauritanie. Le camp abrite déjà plus de 50 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Il s’agit du plus important afflux de réfugiés en provenance du nord du Mali depuis 2013.

Avec S T

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here