Front social : Les syndicats brandissent la menace d’une année blanche

Selon le secrétaire général du Syneb, le collectif prévoit de partir en grève à partir du 2 mai prochain. Pour Amadou Coulibaly « la possibilité d’une année blanche n’est pas à exclure si leurs doléances ne sont pas satisfaites ». « L’objectif de la marche d’aujourd’hui c’est pour montrer notre colère et notre mécontentement face au comportement du gouvernement. Raison pour laquelle, nous avons organisé une deuxième marche pour montrer le mauvais comportement de l’État à l’opinion nationale et internationale. Nous avons marché pour exposer nos différents problèmes.
Les points de revendications sont au nombre de cinq. Il y a tout d’abord le problème du statut autonome, l’harmonisation de nos salaires avec ceux de la sous régions, l’augmentation de nos primes et indemnités. Tout cela est lié au statut que nous demandons. On est très claire, si le gouvernement ne satisfait pas nos revendications, on risquera d’aller vers une année blanche. Nous prévoyons une grève qui va commencer le 02 mai prochain pour s’étendre jusqu’au 23 juin. Nous avons décidé également de prendre en otage tous les examens au niveau national que ça soit au niveau secondaire et au niveau fondamental », a déclaré M Coulibaly au micro de Studio Tamani.
Rassemblés par MD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here