Interafricaine de la prévention des risques professionnels : Pour une meilleure maîtrise des accidents et maladies liés au travail et corrélativement des coûts induits par ceux-ci.

L’Institut National de Prévoyance Sociale du Mali a célébré hier jeudi 27 avril 2017,la 15ème journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail et la 21ème journée africaine de prévention des risques professionnels. C’était à l’hôtel Radisson Blu, sous le parrainage de Mamadou Sinsin Coulibaly, president du conseil national du patronat du Mali. Etaient présents Amadou Diallo, conseiller technique ,représentant le ministre  de la solidarité et l’action humanitaire, Hamadoun Konaté empêché, Yacouba Katilé, président du conseil d’administration de l’INPS, Bréhima Noumoussa Diallo DG de l’INPS, Bassirou Traoré, directeur de la protection sociale et de l’économie solidaire, le Président de la Fédération Nationale des Employeurs du Mali .Toutes les grandes centrales syndicales étaient représentées. On a remarqué une forte présence de travailleurs. Deux interventions ont marqué la commémoration de ces journées.Le Parrain de la Journée Africaine de la prévention est Mamadou Sinsin Coulibaly, président du patronat.

Les Accidents du Travail et les Maladies Professionnelles affectent gravement la population active et impactent négativement sur nos économies. Ces journées constituent pour nos plus hautes autorités des préoccupations majeures.

Ces journées célébrées hier jeudi avaient  pour thèmes : «évaluation des risques professionnels, gage d’une modernisation des outils de gestion de la santé et sécurité au travail» pour la Journée Africaine de la Prévention des Risques Professionnels et « optimiser la collecte et l’utilisation des données sur la sécurité et la santé au travail » pour la Journée Mondiale sur la Sécurité et la Santé au travail.

Mamadou Sinsin Coulibaly, parrain de la journée africaine de la prévention, intervenant en premier lieu, a tenu à remercier l’ensemble de l’INPS pour l’honneur qui lui a été fait en le confiant ce parrainage. Il a rappelé que c’est ici à Bamako en avril 1997 qu’a eu lieu le lancement de la journée africaine de la prévention des risques professionnels. Après avoir salué la commémoration régulière des journées, le parrain d’indiquer que, ces journées constituent une occasion opportune d’ouvrir une communication, une communion des pensées et d’actions à une mobilisation massive en faveur de la promotion des activités de prévention. Mamadou S Coulibaly a mis l’accent sur les conséquences dramatiques des accidents de travail et des maladies professionnels. Aussi , il a invité les uns et les autres à la conjugaison des efforts pour inverser la spirale négative. Le parrain a aussi invité la direction de l’institut à la réalisation d’un guide pour aider l’entreprise dans sa démarche d’évaluation de risques professionnels et la rédaction d’un plan d’action pour assurer la santé et la sécurité au travail. Enfin, il a attiré l’attention du directoire sur la personne physique, la transparence et le dialogue social .

Pour Amadou Diallo, conseiller technique, les thèmes retenus traduisent l’expression de la détermination des Institutions nationales et internationales chargées de la promotion d’un travail décent à contribuer inlassablement à la recherche de solutions globales et efficientes aux problèmes de protection des travailleurs, notamment ceux liés aux risques professionnels.

Dans son discours le conseiller technique représentant son ministre a indiqué que, depuis plusieurs années déjà, la communauté Nationale et Internationale s’active autour de l’identification et la mise en œuvre des mécanismes susceptibles de favoriser une meilleure maîtrise des accidents et maladies liés au travail et corrélativement, des coûts induits par ceux-ci.

A l’en croire, la mondialisation de l’économie et les nouvelles technologies ont donné naissance à de nouveaux types de risques liés aux nouvelles formes d’organisation du travail.

« Selon les statistiques de l’Organisation Internationale du Travail, plus de 5 000 personnes par jour meurent dans le cadre de leur travail, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Le coût économique, financier et humain de ces accidents du travail et maladies professionnelles est excessif. Cette situation est certainement plus alarmante dans les pays africains, où la probabilité d’être victime d’un risque professionnel serait de 5 fois plus élevée qu’en Europe. Au Mali, pour le seul secteur privé, et pour la seule année de 2016 plus de 500 lésions professionnelles ont été enregistrées engendrant ainsi des coûts très élevés en réparation. Il est certain que la même tendance est observée au niveau du secteur public et plus accentuée dans le secteur de l’économie informelle, a fait savoir le représentant du ministre de la solidarité et de l’action humanitaire ».

Ces statistiques sur l’état des risques professionnels dans le monde sont suffisamment éloquentes pour nous appeler à la réflexion et surtout à l’action.

Amadou Diallo attend des participants à cette journée des propositions pertinentes dans le sens de la promotion durable de la sécurité et de la santé au travail dans tous les secteurs d’activités de notre cher pays. Les participants ont suivi avec intérêt les exposés des experts. Cette commémoration a  été un moment du donner et du recevoir. Rendez vous a été pris pour l’édition prochaine

 

Tiémoko Traoré


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here