Football, signature de protocole d’accord : Dans la joie et la bonne humeur

La cérémonie de signature du protocole d’accord entre le comité directeur de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) et le Collectif des ligues et clubs majoritaires (CLCM) s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant, le jeudi 27 avril, dans la grande salle de conférence de la Primature.

Avant le début de la cérémonie proprement dite, les responsables des deux camps se sont chamaillés pendant de longues minutes, à l’image du président du Stade malien, Me Boubacar Karamoko Coulibaly ou encore du premier responsable du Réal, Dr Seydou Sow. Tantôt, le premier envoyait des piques au président de la ligue de Kidal, Seydou Ag Abéta, tantôt, il plaisantait avec le patron de la ligue de Ségou, Mamadou Sow. Le président du Réal, Dr Seydou Sow et Banou Makadji n’étaient pas moins bavards. Le premier engagera une discussion avec Modibo Coulibaly sur le match de Premier league Manchester City-Manchester United (0-0), alors que le deuxième contestera le statut de doyen de la cérémonie revendiqué par Boubacar Monzon Traoré. «Je suis le plus âgé de la salle, pas Boubacar Monzon. Il y en a qui vont payer de la cola ce soir», plaisantera Banou Makadji. Réponse de Boubacar Monzon Traoré : «De toute façon, tu ne peux pas lire parce que tu n’as pas tes verres».
Les plaisanteries entre les deux camps qui étaient assis face à face, se poursuivront jusqu’à l’arrivée dans la salle du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, à 21 heures précises.
Et dès la fin de la cérémonie de signature, les six représentants du comité directeur de la FEMAFOOT (Boubacar Baba Diarra, Kassoum Coulibaly «Yambox», Dr Seydou Sow, Banou Makadji, Dr Adama Sangaré, Me Boubacar Karamoko Coulibaly) et les sept responsables du CLCM (Mamadou Dipa Fané, Moussa Konaté, Seydou Ag Abéta qui représentait les régions de Gao, Kidal et Tombouctou, Mamadou Sow, Boubacar Monzon Traoré, Modibo Coulibaly, Cheick Kanté) se retrouveront autour du Chef du gouvernement pour la traditionnelle séance de photo de famille. L’image la plus saisissante sera l’accolade entre le président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba Diarra et celui du Comité provisoire de normalisation (CONOR), Sidy Diallo. Les deux hommes se sont, ensuite, entretenus pendant une demi-dizaine de minutes, avant de poser à nouveau avec les autres officiels présents dans la salle.
Vers 22h, les responsables des deux camps commenceront à quitter la Primature, ainsi que tous les membres de la commission de médiation, à savoir le ministre du Commerce, Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, le président du CONOR, Sidy Diallo, Yaya Traoré et Brahima Fomba.
Comme prévu dans le protocole d’accord (paragraphe II), dès le lendemain vendredi, le président de la FEMAFOOT a saisi la FIFA pour l’informer de la décision du gouvernement d’annuler la dissolution du comité directeur de la fédération et l’instance dirigeante a immédiatement levé la suspension du Mali. Cela revient à dire que les Aiglonnets (sélection nationale cadette) seront bien présents au Gabon pour défendre leur titre de champions d’Afrique, conquis en 2015 au Niger. Conformément au calendrier du protocole d’accord, il sera procédé à la suspension de tous les recours judiciaires au plan national et international, à compter de ce mardi 2 mai 2017 et dès vendredi (5 mai), un nouveau secrétaire général et son adjoint seront nommés à la FEMAFOOT.
Le 12 juin, se tiendra l’Assemblée générale de la FEMAFOOT qui sera sanctionnée par la mise en place d’un comité de normalisation.
Cette rencontre sera supervisée par la FIFA qui se chargera donc de désigner le nouveau patron du football national, en attendant l’élection du successeur de Boubacar Baba Diarra. Selon nos informations, les textes stipulent que les comités de normalisation doivent être dirigés par un ancien ministre des Sports du pays. Il convient d’ajouter que le protocole d’accord prévoit également l’indemnisation du Djoliba et des Onze Créateurs qui ont été disqualifiés par la CAF à cause de la suspension du Mali par la FIFA. Nos deux représentants en coupe de la Confédération ont été disqualifiés par la CAF, alors qu’ils avaient gagné chacun leur manche aller face, respectivement, Al Masry d’Egypte (2-0) et Rayon sports du Rwanda (1-0).

Souleymane B. TOUNKARA

Kids Athletics : COMPLEXE SCOLAIRE SHALOM SUR LA PLUS HAUTE MARCHE DU PODIUM

La 4è édition du kids athlétique, organisée par le Centre omnisport de Missabougou (COM), s’est déroulée, le samedi 29 avril, au centre Olympa Africa de Banankabougou. La compétition a mis aux prises les jeunes scolaires, âgés entre 10 et 14 ans, issus de 6 établissements. Il s’agit des deux équipes (I et II) du Centre omnisports de Missabougou (COM), le complexe scolaire Cinquantenaire, le complexe scolaire Séko, le complexe scolaire Shalom et l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS). L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs personnalités dont le président du Centre omnisports de Missabougou et le parrain du tournoi, commandant Cheick Tounkara, le chef du village de Banankabougou, Adama Sangaré et la secrétaire générale du COM, Mariam Katikon. Les équipes se sont affrontées dans six disciplines dont le saut à la corde, le saut en croix, la haie, le vortex, le lancer à genoux et la formule1.
Les populations de la Rive droite sont massivement sorties pour assister aux confrontations et donner de la voix aux scolaires. A l’issue des épreuves, le complexe scolaire Shalom s’est classé premier avec 39 points devant la première équipe du Centre omnisports de Missabougou (COM) et l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) qui ont, respectivement, totalisé 34 points et 32 unités. Toutes les écoles participantes ont reçu des diplômes de reconnaissance. Dans une brève allocution, le parrain de la compétition témoignera sa reconnaissance aux différentes équipes, avant d’indiquer que l’objectif du Kid’s athletics est de rassembler les enfants et leur donner le plaisir de pratiquer l’athlétisme, « la mère de toutes les disciplines sportives». «Je suis très satisfait du bon déroulement des jeux et de la participation massive des écoles. J’ai un sentiment de devoir accompli », dira commandant Cheick Tounkara.
Le Kid’s athletics a été lancé en 2001 par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF en anglais). Il offre un large choix de situations favorisant le développement de la motricité de l’enfant.
Djènèba BAGAYOKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here