Post exploitation de la mine de Morila : Des grandes perspectives en vue

Pour la première fois dans l’histoire des mines au Mali, une mine va fermer. La mine d’or de Morila fermera en 2019. Pour cela, les responsables Rand gold sont pied à d’œuvre pour faire de cette localité une zone agricole de 3000 hectares.

L’information a été donnée par le premier responsable de Rand gold Ressources, Mark Bistro, à Morila dans la préfecture de Sanso.  Il ressort lors de cette rencontre que conformément au plan de fermeture, les choses semblent bouger comme sur des roulettes. Depuis 3 ans déjà, le projet d’agro business a commencé à Morfila, 2 millions de dollars américains  ont été investis pour développer Morfila en un centre  agricole commercial.  Il constitue l’aviculture, la pisciculture, l’apiculture.

Selon le document soumis à la presse la mine d’or de Morila qui a produit depuis 2000 plus de 6 millions d’onces et distribué plus de de milliards de dollars aux  parties prenantes traite actuellement les résidus pour les retourner en dépôt dans la carrière comme partie de sa stratégie d’auto financement  pour la fermeture. Cette capacité d’auto financement sera renforcée par le développement du gisement satellite d’une autre localité proche de Morila appelée Domba qui vient d’être approuvé par les communautés locales et dont la délivrance du permis environnemental final est attendue. L’exploitation de Doba est envisagée après la saison des pluies.

Par ailleurs, pour minimiser l’impact économique de la mine de Morfila, Morfala dépensé 2 millions de dollars à travers une initiative destinée à convertir le site après réhabilitation avec ses infrastructures restantes en zone agricole de 3 000 hectares ou agricole, qui selon les estimations pourraient directement profiter à quelques 50 000 résidents locaux. Cette même initiative, de l’avis des responsables est en train d’être partagée avec le groupe Songhai qui a conduit avec succès des projets similaires dans d’autres pays africains. L’objectif est qu’une équipe conjointe de Songhai et de Morila Randgold  puisse développer un plan pour réaliser  une étude de faisabilité  et un d’affaires qui sera présenté aux actionnaires pour approbation et au gouvernement du Mali pour endossement.

Selon les responsables de cette multi nationales, les grandes réalisations sont déjà faites par La société. Il ne reste plus qu’à l’Etat de les accompagner dans cette dynamique. La mine dispose de plusieurs atouts qui pourront aider le pays dans différents domaines. Par exemple, la centrale électrique dont dispose l’usine a une capacité de 30 méga watts. Cette seule centrale pourrait aider l’EDM  – Sa à ravitailler  la région de Sikasso en électricité.  Sur les 5 machines que composent la centrale seulement 3  sont mises en marche.

Le premier responsable de Rand Gold a expliqué  les ambitions de Morila après sa fermeture. Il s’agit pour la société de laisser un héritage constant à la communauté et au Mali dans son ensemble. S’agissant de  la pisciculture, 10 tonnes de poissons sont déjà disponibles et les gens ont déjà commencé à s’en procurer. Des   poulets de chair qui produisent des centaines   alvéoles d’œufs par jour.  A cela s’ajoutent des ruches de miel dans la zone de l’apiculture et les fermes de piscicole contiennent des cages avec une capacité des milliers  d’alevins.

La grande  partie de ces produits sont enlevés par la communauté pour la vente et d’autres partent sur le tous les marchés du pays

Parlant des autres mines de Rand gold, comme celle de Loulo, les responsables ont signalé que la mine de Loulo, après sa solide performance de 2016 est en voie d’atteindre ses prévisions de production de 690 000 onces d’or en 2017 et ce, malgré quelques interruptions de travail au cours du 1 er trimestre de l’année.  Rand Gold a aussi engagé avec l’administration fiscale du Mali des discussions  pour un règlement amiable des litiges fiscaux des sociétés du groupe Randgold. Bristow a signalé qu’en tenant compte du partenariat constructif de longue date établi avec le gouvernement du Mali, il reste confiant que ces sujets seront résolus dans le cadre des conventions minières

A.D


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here