Il Faut le dire… Que peut-on attendre de cette indolente opposition ?

63

Dans moins de 15 mois si tout se passe bien, quelle que soit la situation sécuritaire du Mali, la « Communauté Internationale », va nous  aider à organiser, pour ne pas dire nous imposer l’organisation des consultations électorales : présidentielle puis législatives. Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) en est bien conscient, c’est pourquoi, dès le lendemain de son congrès, il s’est mis en œuvre pour ratisser large. D’abord envers les partis de la CMP et même en direction de certains partis dits de l’opposition qui semblent fragiles à ses yeux.

Pendant ce temps, que fait l’opposition ? Presque du sur place. Elle avait demandé à cor et à cri, une concertation nationale. Le président IBK lui en a offerte à son goût. Elle ne peut nier qu’il y a  eu  concertation nationale, même si l’on sait que c’est pour la forme.

En effet, le résultat essentiel de la tenue de cette conférence d’entente nationale, la charte de la paix a été rejetée aux calendes grecques. Des experts commis par Laji Burama feront le boulot parait-il ! Par contre, une conclusion originale de cette conférence d’entente nationale, à savoir la négociation avec les « terroristes » – maliens malgré tout -,  idée soutenue par la quasi-totalité des participants, n’a pas eu d’agrément de la part des vrais décideurs qui ne l’attendaient pas de cette oreille. Voilà une question pour laquelle l’opposition devrait opiner.

Par ailleurs, IBK, dans son adresse au nouveau gouvernement, a indiqué sa feuille de route pour les prochains mois. On n’a entendu aucune voix de l’opposition pour donner un avis quelconque sur cette feuille de route. Et pourtant ce ne sont pas des matières à polémiques qui manquent dans ce programme. On a comme l’impression que les partis de l’opposition sont tétanisés, incapables de prendre des initiatives aussi bien individuelles que collectives.

Le PARENA de Tièbilé Dramé, seul parti qui dénonçait les différents scandales et faisait des propositions est presque devenu aphone, pour le grand plaisir du RPM. Le chef de l’opposition « Soumi champion » pour ses affidés, quoiqu’on dise, manque de punch. Et même les débats à l’Assemblée Nationale ne passionnent pas.

Pourquoi donc cette apathie de la part de l’opposition ?

Avec cette attitude, il serait difficile pour elle de donner l’espoir au peuple malien pour une alternative. Au lieu de se claquemurer chacun dans son ego, est-il trop tôt pour les leaders des partis de l’opposition de se retrouver, de se concerter afin  de parvenir à un programme de gouvernement ? Chacun sait qu’aucun d’entre eux ne pourrait à lui seul, affronter le RPM.

Au Mali, bien que les électeurs ne soient pas mus dans leur intention de vote par un projet politique, il serait difficile que la déception provoquée par la gouvernance IBK pendant ces quatre années soit annihilée par les succès hypothétiques du reste de son mandat. C’est dire que si l’opposition sort de sa léthargie et se retrouve pour élaborer un programme commun même minimum, elle pourrait redonner de l’espoir au peuple et aboutir à une alternance. Peut-on attendre cela de cette opposition si indolente ?

…sans rancune

Wamseru A. Asama


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here