Prévention des risques professionnels : La modernisation des outils de gestion de la santé et sécurité au travail en point de mire

La 21ème journée africaine de prévention des risques professionnels a été couplée avec la 15ème journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail. La cérémonie a eu lieu, le jeudi 27 avril 2017 à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako. C’était sous la présidence du conseiller technique Amadou Diallo représentant le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire M. Hamadou Konaté.
Le Président du Conseil d’administration de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), Yacouba Katilé, le Parrain de la Journée, Mamadou Sinsy Coulibaly étaient également présents à la cérémonie d’ouverture.
Cette année, les réflexions ont porté sur le thème central : « Evaluation des risques professionnels, gage d’une modernisation des outils de gestion de la Santé et Sécurité au Travail ». Il s’agit de promouvoir l’évaluation des risques professionnels et la formalisation des résultats de l’évaluation dans un document. De façon spécifique, il s’agit de pprésenter les outils modernes de gestion de la santé et sécurité au travail ; vulgariser la méthodologie de l’évaluation des risques professionnels ; susciter l’adoption d’un texte rendant obligatoire l’évaluation des risques professionnels et favoriser le partage de bonnes pratiques en matière d’évaluation des risques professionnels.
Dans son discours d’ouverture, le représentant du ministre dira que les thèmes des deux journées traduisent l’expression de la détermination des Institutions nationales et internationales, chargées de la promotion d’un travail décent, à contribuer inlassablement à la recherche de solutions globales et efficientes aux problèmes de protection des travailleurs, notamment ceux liés aux risques professionnels.
Il a rappelé que de nos jours, les accidents du travail et les maladies professionnelles affectent gravement la population active et impactent négativement sur nos économies, avant d’ajouter que la mondialisation de l’économie et les nouvelles technologies ont donné naissance à de nouveaux types de risques liés aux nouvelles formes d’organisation du travail.
Selon les statistiques de l’Organisation Internationale du Travail, plus de 5 000 personnes par jour meurent dans le cadre de leur travail, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Le coût économique, financier et humain de ces accidents du travail et maladies professionnelles est excessif, soutient-il. Cette situation est certainement plus alarmante dans les pays africains, où la probabilité d’être victime d’un risque professionnel serait de 5 fois plus élevée qu’en Europe.
Au Mali, pour le seul secteur privé, et pour la seule année de 2016 plus de 500 lésions professionnelles ont été enregistrées engendrant ainsi des coûts très élevés en réparation.
DK

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here