Ambassadeur de la Mauritanie au Mali : Le parrain des trafiquants et des terroristes ?

L’on soupçonnait déjà des soutiens voilés de la Mauritanie aux hommes armés désignés par nos confrères de la voix du MNLA (RFI), notamment le malien naturalisé d’origine béninoise, Serges Daniel, comme des « djihadistes », mais l’on ignorait qu’à peine arrivée du Maroc, où il servait comme chargé d’affaires, le nouvel Ambassadeur de la Mauritanie au Mali, Mohamed OuldMek’hala, pouvait également couvrir les bandits de grands chemins et des trafiquants en tout genre.
Et bien malheureusement, c’est le cas. Il ressort de sources dignes de foi, qu’il aurait entrepris des démarches auprès des autorités maliennes pour qu’elles intercèdent dans une affaire de saisie de véhicules sur des contrebandiers qui auraient été appréhendés par des agents frontaliers maliens avec des produits prohibés. Nos sources n’ont pas été trop explicites sur la nature des produits saisis sur eux, mais l’Ambassadeur aurait défendu la thèse qu’ils transporteraient des produits alimentaires destinés à la consommation d’une haute autorité mauritanienne. Nos sources parlent du Chef du gouvernement mauritanien.

Mais, le hic qui fait tilt, c’est qu’il n’est pas à sa première requête au point que nos agents de sécurité soupçonnent une collusion avec les hommes armés opérant dans la forêt de Ouagadou, qui lancent sans cesse des expéditions meurtrières contre nos hommes, dont la dernière en date a eu lieu le mardi dernier, faisant 9 morts et 4 blessés graves.

Rappelons qu’à présent, l’essentiel des forces du MNLA reste basé en Mauritanie en dépit de la signature de l’accord. Et, c’est également de ce pays que les soi-disants combattants de ce groupe armé, à l’origine du conflit actuel, ont surgi pour revenir occuper leur ancienne position avec des facilités de l’opération Serval, durant la phase de reconquête des trois régions du Nord, longtemps investis par le criminel Iyad Ag Ghali et ses complices du MUJAO. Lesquels combattaient sous le couvert du djihadisme, alors qu’ils ne connaissent même pas la direction de la Mecque.Mais, derrière cette folie meurtrière, il ne faut pas écarter la thèse de la main invisible de la force Barkhane. Car, les nombreuses attaques surprises contre nos hommes lui donnent l’occasion de pousser un peu plus sa présence dans notre pays. Du fin fond de Kidal au moment de la signature de l’accord de paix et de réconciliation en mai et juin 2015, le centre des opérations de Barkhane s’est totalement déplacé dans la région de Mopti avec quelques excursions dans la région de Ségou, officiellement pour traquer les djihadistes dans la forêt de Ouagadou aux côtés de nos militaires.

Du coup, elle opère en toute liberté partout sur notre territoire au motif qu’elle ambitionne de neutraliser les terroristes. Actuellement, elle se vante d’avoir tué ou capturé une vingtaine de terroristes. N’est-ce pas qu’il est difficile de témoigner d’une guerre où, l’on se bat seul contre l’ennemi ? Comment donc parvenir à bout d’un phénomène lorsqu’on y joue au pyromane ? Et si les Ambassades mauritanienne, algérienne et française travaillaient à perpétuer leur présence sur notre territoire ? Cette hypothèse n’est pas écarter, si l’on regarde de près les évènements. Mais, pour quel intérêt ? Le pétrole, le gaz, l’or, l’uranium et les réserves hydriques de Kidal peuvent justifier leur dessin. Comme on le dit, « la fin justifie les moyens ».
M. A. Diakité

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here