Session Extraordinaire du Conseil d’Administration de l’INPS : Prévenir les risques professionnels

L’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) a tenu, le mercredi 3 mai 2017, une session extraordinaire de son conseil d’administration. Au cours de ladite session, les administrateurs ont procédé à l’examen et l’adoption de la note relative aux structures socio-sanitaires de l’INPS. En présence des administrateurs, la destiné de l’INPS a été confié à Mamadou Sinsi Coulibaly en qualité de Président du Conseil d’Administration (PCA), remplaçant ainsi Yacouba Katilé non moins secrétaire général de l’UNTM.

En procédant à l’ouverture des travaux, le PCA sortant Yacouba Katilé a tout d’abord salué la grande mobilisation qui a eu lieu autour de la fête du travail du 01 mai avant de se réjouir de la présence massive des membres et administrateurs présents lors de la présente session. De ses propos, Yacouba Katilé a souligné que la prévention des risques professionnels est au cœur de la sécurité sociale en général et de la santé au travail en particulier. Il a ensuite rappelé que le code de la prévoyance sociale de notre pays dispose que le régime de protection contre la maladie assure au travailleur salarié un service médical, des mesures de prévoyance sociale et de soins.

L’abandon de la dispense des soins curatifs par les structures socio-sanitaires, l’abandon des prestations de soins de l’action sanitaire et sociale et la perte des cotisations au titre du régime de protection contre la maladie sont notamment des impacts sur les activités du service médical et sanitaire de l’INPS. Ces impacts, aux dires du PCA sortant, découlent de la mise en œuvre par l’INPS de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), institué par la loi N°09-015 du 26 juin 2009. Sur cet état de fait, il a appelé aux structures sanitaires de l’INPS à une nouvelle forme d’organisation qui s’articulera, dit-il, autour de la redéfinition de leur mission et fonctionnement.

Par ailleurs, il a invité les administrateurs à statuer sur les notes relatives à la création d’une société de capital risque d’investissement en fonds propres du fonds de garantie du secteur privé (FGSP). Selon lui, l’INPS est sollicité pour une participation capitale mais aussi sur le projet de financement de logements sociaux et lots à usage d’habitations au profit de ses travailleurs.

Pour sa part, le nouveau PCA, Mamadou Sinsi Coulibaly non moins président du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a donné la confiance à son successeur de mener à bien les missions de l’INPS. C’est ainsi qu’il dit placer son mandat sous le signe de la loyauté, du savoir faire et du bien être pour la bonne marche de l’Institut.

Sidiki Adama Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here