Affaire de la mairie de Kalabancoro : Mountaga Tall, complice de la chute de son parti ?

Elu sous les couleurs  de CNID FASO YIRIWATON en Novembre 2016, l’élection du maire de Kalabancoro, Issa Bocar  Ballo a été annulée par la cour suprême suite à la requête déposée par ses adversaires. C’est le candidat du parti au pouvoir qui a été désigné  comme son remplaçant. Cette décision surprenante a fait la UNE des journaux à Bamako. Chacun l’a interprétée à sa manière.

D’une part, Ballo, malgré qu’il fût beaucoup contesté, est des soutiens de taille au niveau de la commune. Les raisons de leur soutien, le candidat Tiekoura Hamandoun Diarra n’est pas aussi le choix de la population. Par contre, d’autres ont beaucoup apprécié la décision de la cour suprême et ont  même organisé des fêtes pour le départ de celui qui est considéré comme responsable de leurs malheurs. Le parti au pouvoir a félicité la cour suprême pour la décision prise et a encouragé son maire entrant. Un coup d’état politique à un allié !

Parlant de Ballo, sa gestion chaotique de la commune de Kalabancoro est dénoncée par beaucoup de gens. L’arrogance a fait de lui l’ennemi des gouvernés. Il a oublié qu’il a été élu par les populations. Certains ont illégalement été privés de leur terrain. Pour les femmes du marché de kalaban, si elles ont un ennemi, c’est bien lui, Ballo. Il était en fait un candidat  élu contre le gré de la population qui a toujours souhaité son échec.

Malgré tous ces défauts du maire sortant de Kalabancoro, il  est étonnant qu’il ne soit pas accompagné par le président de son parti, Me Mountaga Tall, ancien ministre de la communication et de l’économie numerique. Depuis l’exclusion de Ballo, Mountaga Tall n’a fait aucune déclaration pour lui soutenir. Son parti n’a pas pris  le problème au sérieux. Or, personne ne peut douter que l’ancien griot d’IBK   fait beaucoup de contribution au sein du bureau national de CNID. Même si Ballo est contesté par la population, son parti devrait au moins lui  montrer sa solidarité. De là, nous comprenons simplement  que le problème d’un membre du parti  ne fait ni froid ni chaud à Mountaga Tall .Il ne s’est pas mêlé  de cette exclusion en voulant s’accrocher à son portefeuille ministériel, il l’a payé cher avec sa sortie du gouvernement.

Aujourd’hui, Ballo n’est plus maire. Le coup du RPM a bien réussi car ils feront tous ce qu’ils voudront dans cette grande commune. C’est aussi un moyen pour eux de bien préparer la réélection de leur président, IBK.

Les perdants sont Mountaga Tall et son parti car si  un parti aussi impopulaire que le CNID, perd une grande commune comme Kalabancoro, il n’est pas sûr qu’il se ressaisisse. Ensuite, Ballo ne peut plus avoir confiance à un président de parti incapable de soutenir un de ses élus  entre les mains des prédateurs politiques. Donc, il ne pourra en aucun cas être fier de ce président qui a été indifférent à son problème. Mountaga est bien tombé dans le piège du RPM tout en acceptant d’être complice de la destruction de son parti.

 

B .Guindo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here