IBK sous AOK différent d’IBK sous IBK lui-même : Des mains invisibles qui réduisent ses efforts ?

Longtemps considéré comme le sauveur du régime d’Alpha Oumar Konaré, IBK avait impressionné  de nombreux Maliens pour son caractère de fermeté  et  d’Homme de décision. Enfin, pour son caractère d’Homme de principes avec qui les Maliens comptaient vraiment pour la gestion de la crise que traverse depuis 2012 notre pays. Avec IBK comme Chef de l’Etat du Mali, l’espoir  était fermement permis pour sortir le pays de cette crise. Mais de 2013 à nos jours, que d’interrogations ? A qui la faute ? Des mains invisibles  qui réduisent ses efforts ?

 

Autrefois, plus connu pour ses capacités des gestion, il était le mieux indiqué de tous les acteurs politiques pour gérer les  crises scolaire et sécuritaire et grèves qui paralysaient  le pays sur tous les plans.  En tout dès qu’il a été Premier Ministre dans les années 1990 par le Président Konaré, il a su ramener la stabilité au plan sociopolitique. Ce, en faisant des actes de fermeté sur fond de répressions contre les grévistes, les mouvements scolaires et estudiantins de l’époque. Sans tergiverser, il est allé jusqu’à procéder à la fermeture des écoles, décrétant une « année blanche » pour la période scolaire 1993-1994. Il a ferraillé également contre les opposants au régime de Konaré, resté dix ans au pouvoir, de 1992 à 2002. C’est pendant ces années qu’il s’est construit une image de fermeté, une des  qualités que les Maliens estiment nécessaire pour restaurer actuellement l’Etat de Droit. C’est pourquoi le Peuple malien s’est fortement mobilisé  en 2013 pour élire IBK afin de sauver le Mali. Mais la question que bon nombre de Maliens se posent actuellement est  de savoir qu’est ce qui s’est passé réellement de 2013 à nos jours ? Pour quoi IBK sous AOK est différent d’IBK sous IBK lui-même ? Ou c’est avec l’âge que l’Homme n’est devenu que l’ombre de lui-même ? Ou il agit sous l’influence du néocolonialisme français qui lui a imposé lui aussi son calendrier  enfin  de  survivre en Afrique aux dépens des autres Chefs d’Etats ? Parce que c’est à travers le Mali que la France peut bien contrôler et bien exploiter la bande sahélo sahélienne ? Sinon comment peut-on expliquer  qu’après quatre  ans au pouvoir absolu que le pays soit toujours dans l’impasse en sachant bien   qu’en 2013  il avait fermement et solennellement promis  de   ramener la paix et la sécurité et renouer le  dialogue entre tous les fils de notre nation.  Si l’Homme subit des pressions au plan externe, qu’il l’avoue aux Maliens afin qu’on l’aide à relever les défis qui sont  les nôtres. Il est temps que les Maliens  forment un cercle de défense pour la nation, parce qu’ici il n’est plus question de personnalité mais plutôt  de la souveraineté de la nation malienne. Il est temps qu’on se   réveille et dire non  à des guerres de leadership et des pièges politiques stériles qu’il s’agit de savoir qui peut mieux ou effectivement gérer le pays. Parce qu’à l’état actuel  de notre pays aucun Président ne peut seul diriger le bateau malien à bon port sans le soutien de toutes les forces vives de la nation. En d’autres termes, il faut nécessairement  l’implication de tous les fils et filles du pays. Donc, il est temps que les Maliens, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud en passant par le Centre,  s’unissent pour construire un Mali nouveau.

Maï Diallo

Source : Maliflash


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here