Réforme de la sécurité : Pendant 5 ans à avenir plus 446 milliards de francs CFA sera injectée

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général brigade Salif Traoré était, le jeudi 04 mai 2017, l’invité de l’émission Forum de la presse initiée par la Maison de la presse. Cette émission a été déroulée pendant environ une heure dans le studio Tamani, au cours de laquelle le ministre Traoré a répondu aux questions des journalistes Alexis Kalambry des Echos, Mariam Maïga du studio Tamani et Abdoulaye Barry d’Africable.
Pendant cette émission le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, General Salif Traoré n’a pas allé avec le dos de la cuiller, en déballant les grandes réformes en cours dans le secteur de la sécurité, notamment le projet de loi de programmation sécuritaire et le plan de sécurisation des régions du centre. Selon le ministre Traoré la loi de programmation sécuritaire a été adoptée par le conseil des ministres ce qui donne un espoir pour la mise en application dans un bref délai.

A l’en croire, cette loi coutera pendant 5 ans à avenir 446 milliards de francs CFA au budget national. Au ses dires, cette loi de programmation permettra de renforcer la capacité des ressources humaines à travers un plan de recrutement massif et de formation, l’opérationnalisation des moyens matériels en passant par la réhabilitation des infrastructures existantes.

Et d’insister sur le plan de sécurisation des régions du centre du Mali, notamment les régions de Mopti et de Ségou qui sont régulièrement en proie à des attaques terroristes et du banditisme. Pour circonscrire l’insécurité dans ces deux régions, le ministre Traoré oppose ce programme qui sera mis en œuvre au plan local sous le leadership des deux gouverneurs.

« Ce programme concerne le volet sécurité, le développement socioéconomique, la gouvernance et la communication », a-t-il précisé.

Parlant de l’état d’urgence, le ministre Traoré a fait savoir que l’état d’urgence a permis aux forces de sécurité de mener à bien 17 000 patrouilles de jours comme de nuits qui ont donné lieu à 12 570 interpellations, 1 092 perquisitions. Avant de reconnaitre que cela peut bien entendu apporter une certaine restriction dans les habitudes habituelles dans la société, mais pour la sécurité des populations et de leurs biens.

Sinon, pour le ministre, pendant les patrouilles de l’état d’urgence des armes et une quantité importante de stupéfiants ont été saisies. Le ministre a profité occasion de solliciter la collaboration des populations et son accompagnement afin que les chantiers puissent mener à bien au bonheur de notre pays. Il a ainsi avoué que le Gouvernement se soucie à la sécurité de la population et il ne manégera aucun effort pour combler le souhait du peuple.
S.K. KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here